Bourse-SG croit au tournant de Hollande, achète le CAC 40

le
0

* SocGen préfère les actions françaises aux actions allemandes

* Morgan Stanley à l'inverse surpondère l'Allemagne, sous-pondère la France

(Actualisé avec Morgan Stanley)

par Raoul Sachs

PARIS, 14 janvier (Reuters) - Les stratégistes de Société générale estiment que François Hollande s'apprête à opérer un "revirement radical" de sa politique économique et conseillent d'acheter l'indice CAC 40 de la Bourse de Paris plutôt que le Dax de Francfort.

A l'inverse, les stratégistes de Morgan Stanley préfèrent l'Allemagne à la France.

Lors de sa conférence de presse qui s'est ouverte mardi en fin d'après-midi, le chef de l'Etat a précisé son message du nouvel an sur le "pacte de responsabilité" proposé au patronat.

ID:nL6N0KO2PP

"Le président Hollande marche dans les pas de son mentor, le président Mitterrand" qui avait annoncé le tournant de la rigueur engagé en 1983 lors de ses voeux aux Français du 31 décembre 1982, soulignent les stratégistes de SG.

Ils relèvent ainsi que François Hollande, dans ses voeux, a donné la priorité à la compétitivité, ce qui laisse augurer une politique de l'offre.

"Bien que les risques d'exécution restent élevés, nous pensons que la mise en oeuvre devrait être facilitée par un patronat très réceptif", écrivent les responsables de l'allocation d'actifs mondiale de Société générale.

Ils rappellent que Pierre Gattaz, président du Medef, a appelé à une baisse des impôts et charges pesant sur les entreprises de l'ordre de 100 milliards d'euros, ce qui passe par une réduction de la dépense publique.

"Nous nous attendons à ce que les actions (françaises) soient 'boostées' par l'annonce formelle du changement politique radical", disent les stratégistes de SG en donnant la préférence aux actifs français au détriment des actifs allemands.

Ils soulignent que le salaire minimum et les restrictions au travail temporaire imposés par les socialistes allemands (SPD), membres de la coalition au pouvoir à Berlin, vont peser sur les entreprises allemandes par ailleurs plus exposées à des marchés émergents en plein ralentissement économique.

"Du point de vue des marchés, une accélération de la réduction des dépenses publiques afin d'alléger les impôts sur les entreprises devrait être bien accueillie et maintenir le CAC 40 sur une trajectoire ascendante qui le portera, conformément à nos prévisions, à 5.100 d'ici à la fin 2014 (à 7.000 fin 2016)", ajoutent-ils.

Les stratégistes de Morgan Stanley, sans évoquer les propositions de François Hollande, tiennent un discours inverse. Ils surpondèrent les actions allemandes et sous-pondèrent les françaises.

"Malgré des perspectives de croissance économique et de croissance des BPA (bénéfices par action) de l'Allemagne supérieures à celles de la France, les actions allemandes n'ont pas surperformé les françaises en 2013 et nous estimons que cela offre une bonne opportunité de surpondérer l'Allemagne par rapport à la France, l'un de nos thèmes clefs d'investissement pour 2014", écrivent-ils dans une note.

(Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux