Bourse : rechute à cause de la Chine et du pétrole

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont rechuté, victimes de la baisse des cours du pétrole, d’une nouvelle statistique chinoise décevante et du test d’une bombe à l’hydrogène en Corée du Nord. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 1,26% à 4 480,47 points tandis que l’EuroStoxx a cédé 1,22% à 3 139,32 points. La tendance était également baissière à Wall Street où le Dow Jones perdait 1,08% vers 17h30.

L'environnement géopolitique de ce début d'année alimente l'aversion au risque des investisseurs. Après les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran lundi, la Corée du Nord a pris par surprise la communauté internationale en annonçant ce matin avoir réussi son premier essai d'une bombe à l'hydrogène.

Autre mauvaise nouvelle en provenance d'Asie, l'activité dans le secteur des services a déçu en ralentissant nettement en décembre. L'indice Caixin des directeurs d'achats pour ce secteur est tombé à 50,2 le mois dernier contre 51,2 en novembre. Cette donnée a renforcé les inquiétudes à propos de la santé de l'économie chinoise car elle intervient deux jours après un indicateur des directeurs d'achats décevant pour le secteur manufacturier.

Elle a par ailleurs pesé sur les cours du pétrole. En fin d'après-midi, le cours du baril de Brent chutait de 5,69% à 34,64 dollars, au plus bas depuis juillet 2004.

Si cette baisse des cours de l'or noir a pénalisé les sociétés qui lui sont associées, dont Technip (-3,78%), le repli des marchés a été quasi-général. Les valeurs les plus cycliques ont cependant le plus souffert, à l'image d'ArcelorMittal (-6,36%).

Seul un membre de l'indice CAC 40, Orange (+1,5%), a échappé à la baisse alors que l'Etat souhaite rester un actionnaire de référence en cas de rachat de Bouygues Telecom.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant