Bourse : que faire avant le 5 juillet ?

le , mis à jour le
7
Des Grecs devant le Parlement, le 22 juin 2015. (© Alkis)
Des Grecs devant le Parlement, le 22 juin 2015. (© Alkis)

L’annonce surprise d’un référendum en Grèce le 5 juillet prochain pour valider ou non les propositions des créanciers a plongé les investisseurs dans l’expectative et fait chuter les grands indices boursiers. Ainsi, en deux séances le CAC 40 a perdu près de 5%. Tous les scénarios restent ouverts et tous les revirements possibles alors que les négociations se poursuivent. Mais les analystes planchent déjà sur ce qui pourrait se produire.

Andrew Garthwaite de Credit Suisse estime à 30% la probabilité du Grexit (sortie de la Grèce de la zone euro), qui monte à 50% si le programme ELA de refinancement des banques grecques par la Banque centrale européenne était abandonné.

Le stratège s’appuie sur la volonté de 70% des citoyens grecs de conserver l’Euro. Mais la vraie question est de savoir si les électeurs ont bien réalisé qu’un succès du « Non » équivalait à un Grexit ?

Bloc "A lire aussi"

Même en cas de Grexit, l’expert du Credit Suisse estime à un tiers le risque d’une crise systémique en Europe. Mais à court terme, les actions européennes ne sont pas bon marché si elles sont valorisées sur les profits actuels et les flux de capitaux ne se sont pas inversés, ce qui peut favoriser une baisse immédiate.

Andrew Garthwaite confirme toutefois son objectif de fin d’année à 4.000

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le jeudi 2 juil 2015 à 08:15

    "Mais la vraie question est de savoir si les électeurs ont bien réalisé qu’un succès du « Non » équivalait à un Grexit ?" Manifestement l'auteur de cet article, Mr Romain DION, se prend pour un génie et considère qu'une majorité pour ne pas dire tous les grecs sont des demeurés mentaux. Quant aux pseudos stratèges, on aimerait avoir aussi des articles 6 mois, 1 an et 2 ans après la publication de leurs stratégies pour en vérifier le bien fondé. Que disaient-ils début 2014?

  • dchatene le jeudi 2 juil 2015 à 08:14

    analyse grotesque ! et pour confirmation attendre 15 jours...

  • UBOAT le jeudi 2 juil 2015 à 08:02

    surtout ne rien vendre à perte car c'est le but recherché par les bandits de la finance.

  • M5769532 le jeudi 2 juil 2015 à 07:17

    le non c'est pas un Grexit !!! c'est oui ou non ils acceptent encore de se faire tondre.

  • TurbHaut le mercredi 1 juil 2015 à 15:53

    Straddle, et encore ...

  • a.nottr1 le mercredi 1 juil 2015 à 15:52

    Rien, écouter , regarder !!

  • bsr16 le mercredi 1 juil 2015 à 15:47

    un coup, c'est une fin d'année à 7000 et une autre fois à 4000 .....il faudrait qu'ils se mettent d'accord les EXPERTS.