Bourse : les valeurs moyennes les plus exposées aux États-Unis

le
0
À long terme, une renégociation potentielle des accords de libre-échange et un protectionnisme accru pourraient toutefois peser sur la dynamique de l'économie. (© H. Navarro)
À long terme, une renégociation potentielle des accords de libre-échange et un protectionnisme accru pourraient toutefois peser sur la dynamique de l'économie. (© H. Navarro)

Loin d’avoir eu l’effet néfaste annoncé sur les marchés financiers, l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a in fine entraîné une progression des Bourses occidentales avec comme symbole un nouveau record absolu touché par l’indice Dow Jones.

Un impact encore difficile à cerner

L’impact économique et financier de cette victoire surprise pourrait cependant ne pas être positif au final, notamment concernant les groupes français de taille moyenne qui réalisent une partie importante de leur activité outre-Atlantique.

Comme le soulignent les analystes de Portzamparc, il n'est pas possible de se prononcer sur l'ensemble des mesures proposées par le président élu lors de sa campagne. Car il est prématuré, à ce stade, de distinguer les mesures mises en place de celles qui ne le seront pas.

Les élections américaines sont susceptibles d'avoir un impact notable sur la parité euro-dollar et sur un certain nombre d'éléments financiers (baisse possible des impôts, subvention de certains secteurs…). D’où l’intérêt d’identifier les small caps françaises ayant la plus forte exposition à l’économie américaine en termes de revenus et de rentabilité.

Les analystes de Société Générale estiment que, pour certaines valeurs, l’impact de l’élection du milliardaire américain pourrait être dix fois plus important que celui du Brexit. Selon eux, l’effet pourrait

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant