Bourse : les marchés déboussolés par une croissance mondiale en berne

le
0
Bourse : les marchés déboussolés par une croissance mondiale en berne
Bourse : les marchés déboussolés par une croissance mondiale en berne

Le feu couvait depuis plusieurs jours mais l'incendie s'est déclaré,mercredi, sur l'ensemble des places financières internationales. A l'image de la bourse de Paris où le CAC 40, qui sert de référence avec les 40 valeurs les plus importantes, a décroché de 3,63% pour repasser sous la barre symbolique des 4 000 points à 3 939,72 points. Un niveau qui n'avait plus été atteint depuis l'été 2013... En Europe, Francfort a perdu 2,87%, Londres a concédé 2,83%, Milan a plongé de 4,44% et Athènes s'est littéralement effondré de 6,25%. Idem aux Etats-Unis où l'indice de référence DJIA a perdu 1,06 %. Et ce jeudi matin, la série noire continue en Chine, avec une ouverture de la bourse de Shanghaï en baisse...

Si l'une des vertus des places financières est de tenter d'anticiper l'avenir, les investisseurs broient du noir avec des perpectives généralisées d'un ralentissement de la croissance. Dès la semaine dernière, le Fonds monétaire international (FMI) tirait la sonnette d'alarme. En Europe, le gouvernement français peine à boucler un budget acceptable pour la Commission européenne et vient d'être placé sous surveillance négative par l'agence de notation Fitch. En Allemagne, Angela Merkel a préparé le terrain avec des perspectives de croissance moroses. Or, l'absence d'inflation et de croissance dans le zone euro pourrait encore accroître le poids de la dette dans de nombreux pays. Même tonalité en Chine... A cela s'ajoutent toujours les tensions au Moyen Orient mais aussi les craintes sur le développement de l'épidémie Ebola dans le monde.

Dans ces conditions, mercredi, la simple étincelle des mauvais chiffres américains sur les ventes au détail et l'activité manufacturière dans la région de New York a entrainé ces importants mouvements sur l'ensemble de la planète... Par ricochet, les investisseurs ont au moins provisoirement délaissé le marché des actions pour se réfugier vers des valeurs refuges, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant