Bourse : les champions français de la création de valeur

le , mis à jour le
4
Hebdo 1326 : les champions français de la création de valeur (©Le Revenu)
Hebdo 1326 : les champions français de la création de valeur (©Le Revenu)

Quelles sont les sociétés cotées qui rapportent le plus ? Pour le savoir, nous avons identifié les dix meilleurs retours à l’actionnaire (Total Shareholder Return ou TSR en anglais) du CAC 40, du SBF 120 et du CAC Small depuis dix ans, ainsi que les quinze meilleurs tous marchés confondus depuis cinq ans.

Bloc "A lire aussi"

Le TSR est un indicateur de performance globale qui n’intègre pas seulement l’évolution du cours de Bourse, mais qui prend aussi en compte le versement du dividende et son réinvestissement dans le titre. Ces éléments contribuent à l’enrichissement de l’actionnaire dans des proportions variables suivant les sociétés. Pour Valeo, champion du CAC 40, 71% de sa performance sur dix ans proviennent de la hausse du titre. Dans le cas d’Eurofins Scientific, ce pourcentage avoisine les 100%. A contrario, le TSR d’Unibail-Rodamco est plus équilibré, reposant à 57% sur le cours de Bourse et à 43% sur le dividende. La foncière redistribue régulièrement une grande partie de ses profits à ses actionnaires, ce qui explique sa performance de long terme.

Les bons élèves du SBF 120 battent ceux du CAC 40

Sans surprise, l’évolution boursière récompense la capacité de la société à faire croître son chiffre d’affaires et ses résultats dans la durée. Si trois équipementiers automobiles arrivent en tête des palmarès (Valeo,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5707335 le samedi 16 mai 2015 à 08:37

    et encore là nous avons l'article complet

  • M5707335 le samedi 16 mai 2015 à 08:35

    d'accord avec fquiroga, ça se répète souvent avec ce canard!

  • fquiroga le vendredi 15 mai 2015 à 09:31

    C'est un "phishing publicitaire" pour vous attirer sur leurs "salades".....

  • M4314275 le vendredi 15 mai 2015 à 09:29

    C'est très bien de nous indiquer l'équivalent en anglais de "Retour à l'actionnaire" au cas où nous n'aurions pas compris en français. Au siècle des Lumières il était de bon ton de parler français. Au siècle de l'affairisme on parle anglais, la langue des boutiquiers.