Bourse : le pouvoir de prix, c'est la clé

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Les titres des exploitants de maisons de retraite médicalisées, Medica et Orpea en tête, chutent de près de 7%. Ministre chargée des Personnes âgées et de l'autonomie, Michèle Delaunay, a, en effet, évoqué les pistes de réflexion du gouvernement pour rendre les maisons de retraite plus accessibles aux personnes dépendantes (voir valeurs en vue). La crainte du marché de voir les revenus locatifs de ces sociétés trop encadrés par l'État a incité des investisseurs à alléger leurs positions.

Les porteurs de titres GDF Suez et autres sociétés dites de services aux collectivités en savent quelque chose. Chaque fois que l'État a son mot à dire dans la fixation des prix de vente de prestations à leur clientèle, la Bourse considère que les entreprises ne bénéficient plus d'un grand pouvoir de prix. Leur capacité à augmenter les marges bénéficiaires, le moteur de l'appréciation de toute action, s'en voit sérieusement contraint.

La partie n'est pas finie pour autant pour Medica ou Orpea. Le gouvernement sait parfaitement que la participation de ces sociétés privées à la gestion d'établissements d'accueil pour la dépendance est indispensable. Comme il l'a réussi pour d'autres secteurs (aéroports, concessions d'autoroutes, etc.), il saura sans doute préserver la rentabilité de l'activité en introduisant davantage de réglementation. Mais les actionnaires, avant de connaître les nouvelles règles du jeu, resteront, eux, très circonspects.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant