Bourse grecque en baisse marquée, les indices européens dans le rouge

le
0

Les indices européens clôturent dans le rouge.
Les indices européens clôturent dans le rouge.

En début de semaine, les investisseurs ne s'étaient pas particulièrement inquiétés de la victoire du parti Syriza en Grèce. Pourtant au cours de la séance du mardi 27 janvier, les opérateurs se montraient plus méfiants. La baisse était néanmoins surtout due à des déceptions en provenance des États-Unis.

La Bourse grecque a clôturé mardi 27 janvier en baisse marquée de 3,69%, après une séance de lundi en baisse de déjà 3,20%. Plus touchés par les incertitudes grecques qu'au cours de la journée de lundi, les indices européens étaient également en repli, l'Euro Stoxx 50 perdant 1,21% en clôture. Le CAC40 a quant à lui terminé en baisse de 1,09%.

Gouvernement grec anti-austérité

L'annonce du nouveau gouvernement grec a suscité quelques inquiétudes chez les investisseurs. Les marchés ont particulièrement mal réagi lorsqu'Alexis Tsipras a nommé l'économiste Yanis Varoufakis au poste de ministre des finances. Peu connu, le nouveau ministre clé du gouvernement Tsipras, qui sera en première ligne dans les discussions sur le possible rééchelonnement de la dette grecque, appartient au camp de l'anti-austérité radicale sans être pour autant membre du parti Syriza. Le vice-premier ministre, Ioannis Dragasakis, est quant à lui considéré comme plus modéré politiquement. En cours d'après-midi, l'Athex se repliait de plus de 6% avant de se reprendre partiellement en fin de séance.

Les marchés européens accentuaient au même moment leur baisse dans des proportions néanmoins limitées. À noter que depuis les récentes annonces de la BCE survenues le 22 janvier dernier, les craintes des investisseurs autour des incertitudes grecques se sont tout de même globalement apaisées. Les variations de la Bourse grecque semblent moins répercutées sur les autres indices européens depuis la semaine dernière.

Mauvais chiffres américains

La baisse des indices européens semblait même plutôt due à des indicateurs et des résultats mitigés provenant des Etats-Unis. Le département du Commerce a notamment publié des commandes à l'industrie en contraction de 3,4% pour le mois de novembre dernier, alors que le consensus des analystes tablait sur une hausse de 0,5%.

La journée était aussi marquée par la publication de résultats trimestriels jugés très décevants de la part de grands groupes du Dow Jones, notamment Microsoft (-9%) et Caterpillar (-7%). L'indice américain perdait plus de 2% à 17h.

D'autres résultats importants d'entreprises américaines seront publiés au cours des prochaines séances (Facebook, Boeing, Google, Amazon notamment) et pourraient dessiner la tendance des marchés. Les mauvais résultats d'aujourd'hui surprennent alors que peu de mauvais signes étaient visibles dans le paysage économiques américain.

Consolidation technique

La baisse du jour sur les indices européens provient également de prises de bénéfices après plusieurs séances de hausse marquée. Le CAC40 a notamment enchaîné huit séances de hausses consécutives entre le 15 et le 26 janvier, passant de 4222 points à 4675 points, représentant une hausse de plus de 10% en moins de deux semaines. Cette hausse était principalement soutenue par les annonces du « quantitative easing » de la BCE.

X.Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant