Bourse : février démarre sous de mauvais auspices

le
0

(AOF) - En cette première séance de février, la cause de la baisse des marchés a des airs de déjà vu : les craintes à propos de la croissance chinoise. L’indice CAC 40 a clôturé en recul de 0,56% à 4 392,33 points tandis que l’EuroStoxx 50 a cédé 0,79% à 3 021,01 points. La tendance était également baissière aux Etats-Unis où l’indice Dow Jones se repliait de 0,49% vers 17h30.

Les indices sont pénalisés par l'annonce ce matin de la poursuite de la contraction du secteur manufacturier chinois en janvier. L'indice des directeurs d'achats officiel pour ce secteur est ressorti à 49,4 contre 49,7 en décembre et un consensus Reuters de 49,6. Il a ainsi signé son sixième mois consécutif sous la barre des 50 points qui signale un recul de l'activité dans le secteur. Le même indicateur calculé cette fois-ci par le bureau d'études Markit est resté sous 50 pour le onzième mois consécutif, même s'il a rebondi de 0,2 point à 48,4.

Ces données économiques décevantes pèsent sur les cours des matières premières, dont le pétrole. Le baril de Brent recule ainsi de 3,7% à 34,67 dollars.

Selon un scénario désormais sans surprise, les valeurs qui leur sont liées, à l'instar de Total (-2,25%) et ArcelorMittal (-1,24%), figurent parmi les principales baisses du marché parisien. Vallourec (+7,7%) fait cependant exception dans ce secteur après avoir dévoilé une importante augmentation de capital et une restructuration.

D'autres sociétés ont pu compter sur de bons résultats pour échapper à la baisse du marché, à l'instar de Sartorius Stedim Biotech (+10,32). Ses clientes, les biotech, étaient également bien orientées à l'image de Genfit (+2,5%) et de DBV Technologies (+2,29%)…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant