Bourse : faut-il miser sur les sociétés dont les patrons sont les mieux payés ?

le
1

Les patrons français sont-ils trop payés ? Régulièrement, une polémique remet cette interrogation à l'ordre du jour, comme cette année le refus de l'assemblée générale de Renault, à plus de 54 %, de valider la rémunération de 7,2 millions d'euros de son PDG, Carlos Ghosn. Pourtant, les dirigeants français ne sont pas les mieux dotés. Avec près de 16,8 millions d'euros perçus en 2015, le directeur général de Sanofi, Olivier Brandicourt, n'a pas d'égal en France, mais il reste loin derrière l'Anglais Martin Sorrell, patron du groupe de publicité et de communication WPP et ses 70,4 millions de livres (près de 78 millions d'euros) !

Posons la question autrement : les patrons d'entreprises cotées sont-ils justement rémunérés au regard de la performance qu'ils apportent à leurs actionnaires ? Difficile d'établir aisément une corrélation, au vu d'exemples très contradictoires. Ainsi, Carlos Ghosn est mieux payé que son homologue de Peugeot SA, Carlos Tavares, mais, entre sa nomination à la direction générale en mai 2005 et la fin de septembre 2016, le cours de Renault a progressé de 11,6 %, quand son rival a plongé de 53,6 % et connu quatre dirigeants sur la période.

Antoine Zacharias, emblématique patron de Vinci dans les années 2000, n'a pas enrichi que lui-même durant ses six années de règne sur le groupe de BTP. La relation est moins évidente dans le cas de SoLocal (ex-PagesJaunes). Entre 2011 et 2015, le salaire du directeur général, Jean-Pierre Rémy, a bondi de 32 % pour dépasser la barre du million d'euros, notamment grâce au quasi-doublement de la part variable. Dans le même temps, le bénéfice net de l'entreprise a été divisé par sept et le cours s'est effondré de 93%...

Les études sur le lien entre performance boursière et rétribution du patron sont également discordantes. Celle publiée en 2013 par Mohamed Khenissi, enseignant au pôle management de l'université Savoie Mont-Blanc, sur...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lm123457 il y a un mois

    On voit mieux que les patrons ne devraient pas fixer leurs salaires. Ca devrait être (comme c'est en théorie) les actionnaires avec validation par un comité des rémunérations. On a vu ce que ca donnait avec Zacharias et Vinci !! Le système est pourri. Si les PP et les HF n'y mettent pas de l'ordre, cela finira par énerver les "sans dents" !