Bourse: en vive hausse, alignement des planètes.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris aligne une deuxième séance consécutive de hausse significative, sur fond d'accord entre les ministres de l'eurozone pour le versement d'une nouvelle tranche d'aide à la Grèce et de spéculations concernant de nouvelles initiatives de la BCE afin de réduire les créances douteuses détenues par les banques européennes.

Vers 16h, le CAC 40 avance de près de 1,3% à 4.488 points. Le seuil des 4.500 points est donc plus que jamais en ligne de mire et la perte depuis le début de l'année est ramenée à 3,2%.

'La cassure de la résistance des 4.400 points libère un nouveau potentiel à court terme jusqu'à 4.520 points, niveau de la moyenne mobile des 50 jours', estimait-on ce matin dans les rangs de Barclays Bourse, pour qui 'un objectif court terme fixé sur la zone des 4.580 points semble réaliste'.

Les équipes de XTB France ont pour leur part évoqué les propos de Vitor Constancio, vice-président de la BCE, selon lequel la hausse des taux aux États-Unis serait une bonne nouvelle pour l'économie mondiale. 'Inutile de se voiler la face, il est évident que le relèvement des taux américains provoquera une hausse de la devise américaine et donc un affaiblissement de l'euro', ont-elles souligné.

Autres facteurs de soutien : 'responsable de la supervision bancaire au sein de la BCE, Danièle Nouy a déclaré que la banque centrale était en train d'élaborer de nouvelles propositions pour accélérer la réduction du poids des créances douteuses au sein de la zone euro', a relayé Aurel BGC.

Surtout, un accord pour verser une nouvelle tranche du plan d'aide à la Grèce de 10,3 milliards d'euros (dont 7,5 Mds milliards versés dès le mois prochain) a donc été trouvé. 'A partir de 2018, un accord a aussi été trouvé pour réduire la dette du pays, si 'certaines conditions sont réunies', mais la participation du FMI au financement indique que les conditions sont réunies actuellement pour que la Grèce connaisse une dynamique de son endettement soutenable', a décrypté le bureau d'études.

De quoi rassurer les investisseurs, alors que l'euro reprend un peu de terrain face au billet vert à 1,1155 (+0,2% environ) et que le baril de brut léger américain (WTI) se rapproche des 50 dollars (+1,5% à 49,4 dollars).

Sur le front des indicateurs, le climat des affaires s'est de surcroît légèrement amélioré en Allemagne ce mois-ci à en croire l'indice de l'institut Ifo, lequel a été mesuré à 107,7, après 106,7 en avril et alors que le consensus n'attendait une hausse qu'à un peu moins de 107.

Au chapitre microéconomique, les valeurs pétrolières et parapétrolières profitent de la vigueur du brut à l'image de Maurel & Prom (+7,9%), toujours leader du SBF 120, et de Vallourec (+4,7%), son premier poursuivant.

Les bancaires restent quant à elles bien orientées avec Crédit Agricole (+4,5%) et Société Générale (+4,2%) aux 2 premières places de l'indice phare. D'après les analystes de Barclays Bourse, le secteur bancaire est recherché depuis plusieurs jours non seulement en raison des spéculations entourant l'action de la BCE, mais aussi du fait de son retard en Bourse et de l'anticipation d'une remontée des taux.

(G.D.)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant