Bournemouth FC, le grand frère oublié

le
0
Bournemouth FC, le grand frère oublié
Bournemouth FC, le grand frère oublié

Alors que l'AFC Bournemouth s'est attiré le feu des projecteurs ces dernières saisons, et a connu la joie de monter pour la première fois de son histoire en Premier League cette saison, le Bournemouth FC, plus vieux club de la ville, survit anonymement à quelques encablures du Vitality Stadium. Rendez-vous chez les Poppies.

On accède au stade par une petite route pratiquement cachée par l'épaisseur des arbres qui l'entoure. Là, au fond d'un cul-de-sac, se trouvent le Victoria Park, son unique tribune d'environ 3000 places et sa pelouse qui semble avoir souffert des fortes averses qui ne cessent de tomber sur Bournemouth. Voilà la maison du Bournemouth FC, à ne surtout pas confondre avec l'AFC Bournemouth, qui a conquis les cœurs des habitants grâce aux parcours héroïques d'Eddie Howe et de ses ouailles ces dernières saisons. Sur le logo du Bournemouth FC, trois choses sautent aux yeux d'emblée. Un surnom d'abord, "The Poppies", illustré par deux coquelicots. Et une date : 1875. Le Bournemouth FC, fondé le 11 septembre 1875 par huit hommes, présidés par Alderman J Nethercoate, futur maire de la ville, est donc le plus vieux club de la cité côtière, et l'un des premiers à être affiliés à la FA. Lorsque l'on passe la porte du club-house légèrement vieillot, mais tenu en ordre, un homme d'un âge assez avancé se tient derrière le bar, les yeux rivés sur le jeune tatoué qui tond la pelouse du stade sous le crachin. Cet homme, c'est Bob Corbin, le président du club.

Les magouilles de Redknapp


Après nous avoir expliqué que le surnom "The Poppies" n'avait rien à voir avec le Poppy Day, célébré le 11 novembre au Royaume-Uni - en fait, le club a adopté la couleur "rouge coquelicot" après sa fusion avec les Bournemouth Wanderers, lors de la saison 1895-1896 -, notre hôte nous livre son sentiment sur la rivalité supposée entre les Poppies et l'AFC Bournemouth : "Ils ont toujours été plus gros que nous. On les a battus une seule fois, 2-1." À l'époque, l'entraîneur des "autres", comme dit Corbin, n'est autre qu'Harry Redknapp qui effectue chez les Cherries ses premiers pas d'entraîneur. "On avait un de leur anciens joueurs, qui les avait quittés quelques années plus tôt, il avait environ 37 ans. Tommy Heffernan, un Irlandais. Et il avait si bien joué ce soir-là, contre l'AFC Bournemouth, qu'Harry a dit "Oh je vais le reprendre !"" Il s'en était débarrassé deux ans avant, et il voulait le reprendre, car il venait de se rendre compte que c'était encore un bon joueur ! Je lui ai dit : "Non, il faut l'acheter si tu le veux !""

Pour se…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant