Bourbon : trop tôt pour revenir

le
0
Un robot sous-marin Bourbon. (© Bourbon)
Un robot sous-marin Bourbon. (© Bourbon)

Sans surprise, les comptes du spécialiste des services maritimes à l’offshore pétrolier se sont dégradés au premier semestre. Affecté par la crise du pétrole, le groupe a subi une baisse du taux moyen d’utilisation de sa flotte de 11,3 points, à 66,8%, et une diminution de ses tarifs journaliers de 16,2%.

Conséquence : les ventes ont chuté de 21% et le résultat opérationnel est en perte de 28,3 millions. Bourbon a toutefois réussi à libérer un flux de trésorerie dispo­nible légèrement positif, à 6,7 millions d’euros.

Report du projet de diversification

Nous anticipons un redressement du marché pétrolier à partir de 2017. Mais Bourbon ne semble pas l’acteur le mieux placé pour en profiter rapidement. Le groupe est exposé à l’activité pétrolière en mer, notamment en eaux très profondes, qui ne sera pas, selon nous, le premier pan de l’industrie à repartir.

Par ailleurs, les dirigeants ont reporté leur projet de diversification dans le gaz. Un coup d’arrêt qui interroge sur la stratégie de Bourbon et nourrit une incertitude peu appréciée par les investisseurs. Restez à l’écart d’un titre qui représente 0,8 fois les fonds propres estimés pour 2017.

Source


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant