Bourbon publie un résultat semestriel moins bon qu'espéré

le
0

PARIS (Reuters) - Bourbon a fait état mercredi de résultats semestriels jugés décevants, le spécialiste des services maritimes pour l'offshore pétrolier ayant souffert d'effets de change défavorables plus lourds que prévu et d'un environnement marqué par la réduction des investissements des compagnies pétrolières.

Cette publication pèse lourdement sur le titre à la Bourse de Paris, où l'action recule de 3,46% à 20,95 euros à 11h10. A titre de comparaison, le SBF 120 gagne 1,17%.

Le groupe a publié un chiffre d'affaires ajusté de 657,7 millions d'euros, en progression de 1,5% (+8,9% hors variations de change), la croissance de sa flotte (23 nouveaux navires) ayant compensé une baisse des taux d'utilisation.

"Les marchés offshore ont été touchés par un ralentissement d'activité en partie dû aux réductions de coûts des compagnies pétrolières et gazières", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Son Ebitdar ajusté est ressorti à 226,3 millions (+1,5%).

Bourbon, qui exploitait une flotte de 500 navires à la fin juin 2014, a précisé avoir vendu des bateaux pour 1,320 milliard de dollars dans le cadre de son programme de désendettement. A fin juin, l'endettement net ressort à 1,59 milliard d'euros, contre 1,7 milliard à fin 2013.

"Les résultats du premier semestre se sont inscrits en dessous des attentes du consensus avec un chiffre d'affaires de 642,6 millions d'euros, +0,5% (consensus : 669,6 millions d'euros), un Ebitdar de 220,9 millions d'euros, +2,3% (consensus : 228,9 millions d'euros) (...)", souligne dans une note Société générale.

"LES PROCHAINS TRIMESTRES S'ANNONCENT DIFFICILES"

Le broker explique cette situation par trois éléments : la nouvelle application obligatoire de normes comptables qui requièrent l'utilisation de la méthode de la mise en équivalence pour les entités auparavant consolidées de manière proportionnelle, un niveau "étonnamment élevé" des amortissements (148,1 millions d'euros), et une performance sous-jacente en deçà des attentes.

Les investisseurs estiment également que l'avenir s'annonce compliqué pour Bourbon.

"En dépit d'un effet dollar qui s'annonce plus favorable, les prochains trimestres s'annoncent difficiles pour Bourbon. Le consensus, trop optimiste pour 2014, devrait s'ajuster", prévient dans un mémo Portzamparc.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipe un chiffre d'affaires de 1,42 milliard d'euros (+8,4%) cette année et une marge opérationnelle proche de 30%.

Le directeur général a pourtant indiqué que la marge opérationnelle (Ebitdar hors plus-values rapporté au chiffre d'affaires) se situerait "au moins" au niveau des 34,4% du premier semestre.

"Nous pensons que nous serons, pour l'année 2014, aux environs de la fourchette basse de nos objectifs de croissance (de 8% à 10% à changes constants) et sur une marge au moins égale à celle du premier semestre grâce à nos réductions de coûts et au renforcement du dollar", a déclaré Christian Lefèvre lors d'une conférence téléphonique.

En raison d'un environnement moins favorable et de l'incidence plus forte que prévu du dollar, le groupe révise en baisse sa prévision, constate dans un mémo Gilbert Dupont.

"Nos estimations devraient être abaissées et le titre manquer de catalyseur dans un environnement pétrolier qui procure une visibilité limitée", considère la société de Bourse.

Dans le cadre de son plan stratégique 2011-2015, Bourbon a engagé un programme d'investissements de deux milliards de dollars pour remplacer ses navires obsolètes dans l'offshore continental et développer l'activité Subsea Services en offshore profond.

(Alexande Boksenbaum-Granier et Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant