Bourbon mise sur la performance de ses navires en 2012

le
0

PARIS (Reuters) - Bourbon a accru ses performances opérationnelles en 2011 grâce à la hausse des taux d'utilisation de ses navires et de ses tarifs, des facteurs dont le spécialiste des services maritimes pour l'offshore pétrolier devrait continuer de bénéficier en 2012.

Le groupe s'estime en outre bien placé pour atteindre les objectifs de son plan stratégique 2011-2015, qui passe par la réalisation d'un important programme de développement et de modernisation de sa flotte, dans un contexte de prix du baril élevé et de hausse des investissements de ses clients.

"Quelle sera la vitesse d'augmentation des tarifs? C'est assez difficile à dire. Mais nous sommes confiants pour l'année 2012 et nous pensons que la poursuite de l'augmentation des tarifs va aussi se faire en 2013", a déclaré lors d'une conférence téléphonique Christian Lefèvre, le directeur général de Bourbon.

Christian Lefèvre a en outre souligné que Bourbon bénéficierait indirectement de la reprise d'activité dans le golfe du Mexique, même s'il n'y est pas présent, dans la mesure où ses navires positionnés sur d'autres zones seront moins concurrencés par ceux de ses rivaux.

Bourbon a enregistré en 2011 un résultat net part du groupe de 6,8 millions d'euros (-82,6%), un résultat opérationnel de 85,3 millions (+59,4%), un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 300,2 millions (+24,6%) et un chiffre d'affaires - déjà publié - de 1.008 millions (+18,6%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 13,7 millions d'euros et un Ebitda de 306 millions.

Bourbon propose un dividende de 0,82 euro par action, équivalent à celui versé au titre de 2010.

En Bourse, l'action Bourbon cédait 2,5% à 24,8 euros à 09h40, à comparer à une hausse de 0,15% de l'indice SBF 120. Le titre enregistre cependant un rebond de 16% depuis le début de l'année après un recul de 32,5% en 2011.

Dans une note, les analystes de Portamparc relèvent que la publication est "très légèrement inférieure" à leurs attentes mais "confirme l'amélioration des agrégats financiers et des perspectives".

Chez CM-CIC Securities, Jean-Luc Romain évoque une déception au niveau de la marge Ebitda de la division Marine services, qui ressort à 27,9% sur 2011 alors qu'il attendait une remontée à 30%.

Dans le cadre de son plan stratégique présenté en juin 2010, Bourbon vise en 2015 un ratio de résultat brut d'exploitation (Ebitda) sur chiffre d'affaires de 45%.

Il vise aussi de 2011 à 2015 une croissance moyenne annuelle de son chiffre d'affaires de 17% et un taux de disponibilité de sa flotte supérieur à 95%.

La société a prévu d'investir entre 2011 et 2015 un total de deux milliards de dollars (1,5 milliard d'euros environ) pour remplacer ses navires obsolètes dans l'offshore continental et développer l'activité Subsea Services en offshore profond afin de détenir en 2015 600 navires de dernière génération.

Au 31 décembre 2011, le groupe avait engagé 64% de son budget d'investissements à horizon 2015. Il disposait à cette date de 437 navires en opération, principalement en Afrique. Après 39 livraisons de navires en 2011, 107 restaient en construction, dont 41 attendus pour 2012.

Benjamin Mallet, avec Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant