Bourbon cédera pour 2,5 milliards de dollars de navires

le
0
BOURBON CÉDERA POUR 2,5 MILLIARDS DE DOLLARS DE NAVIRES EN 2013-2014
BOURBON CÉDERA POUR 2,5 MILLIARDS DE DOLLARS DE NAVIRES EN 2013-2014

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Bourbon a publié mercredi des résultats 2012 en forte hausse et annoncé son intention de vendre pour 2,5 milliards de dollars de navires sur la période 2013-2014 afin de se désendetter et de préparer sa croissance au-delà de 2015.

Le spécialiste des services maritimes pour l'offshore pétrolier, qui compte parmi ses clients Total, Exxon Mobil et Petrobras, prévoit de reprendre ces navires en contrat de location pour une période de 10 ans.

Le président du conseil d'administration du groupe, Jacques de Chateauvieux, a précisé lors d'une conférence téléphonique que 80 à 85 navires seraient cédés au total, à des "investisseurs financiers".

"Ce projet nous permet dès maintenant de préparer ce que seront les stratégies de croissance de Bourbon (...) au-delà de 2015", a-t-il dit. "Si vous avez une ceinture un peu lourde autour de la taille et qu'on vous demande de vous préparer à gagner le 100 mètres, c'est mieux de pouvoir poser un peu la ceinture."

Jacques de Chateauvieux a également souligné que la capacité de Bourbon à être reconnu comme "un locataire fiable" était aujourd'hui plus importante qu'il y a trois ans et que, dans l'environnement financier actuel, des investisseurs en quête de revenus réguliers s'intéresseraient à ses navires.

Il n'a pas précisé quel serait le niveau de dette du groupe en 2015, indiquant simplement que l'effet de la vente des navires serait "significatif" et que les cash flow libres du groupe seraient positifs sur 2013-2015.

A fin 2012, la dette nette de Bourbon atteignait 2,1 milliards d'euros, contre 2 milliards à fin 2011.

L'action Bourbon a bondi après ces annonces, gagnant 9,75% à 22,85 euros à 09h15, de loin la plus forte progression de l'indice SBF120, qui était en hausse de 0,29%.

Christine Ropert, analyste chez Gilbert Dupont, a évoqué dans une note des "éléments rassurants tant sur le plan opérationnel que de la stratégie", qui confortent sa recommandation à l'achat.

L'intermédiaire Portzamparc a de son côté jugé les chiffres 2012 "un peu décevants", tout en estimant que le marché devrait se concentrer sur la poursuite des investissements du groupe.

DIVIDENDE STABLE

Dans le cadre de son plan stratégique 2011-2015, présenté en juin 2010, Bourbon a engagé un programme d'investissement de deux milliards de dollars pour remplacer ses navires obsolètes dans l'offshore continental et développer l'activité Subsea Services en offshore profond.

Alors qu'il prévoyait à l'origine de détenir 600 navires en 2015, le groupe estime aujourd'hui que sa flotte devrait à cette échéance atteindre plus de 550 unités, en incluant les navires en location, contre 458 à fin 2012.

Pour atteindre cet objectif, il lancera cette année les 500 millions d'euros d'investissements complémentaires de son plan stratégique, pour 41 nouveaux navires.

Bourbon confirme en outre viser, conformément à son plan 2011-2015, une croissance moyenne annuelle de son chiffre d'affaires de 17% et un taux de disponibilité de sa flotte supérieur à 95% (contre 94,3% en 2012).

Il estime cependant que son ratio de résultat brut d'exploitation (Ebitda) sur chiffre d'affaires devrait atteindre 30% en 2015, contre 45% visés précédemment, les loyers futurs pesant sur la génération d'Ebitda.

"Nous sommes confiants sur la progression et l'amélioration de nos résultats dans l'année qui vient", a déclaré le directeur général Christian Lefèvre.

Bourbon a enregistré en 2012 un résultat net part du groupe de 42 millions d'euros (contre 7 millions en 2011), un résultat opérationnel de 162 millions (+89%), un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 406 millions (+35%) et un chiffre d'affaires - déjà publié - de 1,2 milliard (+17,7%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 58 millions d'euros et un Ebitda de 394 millions.

Le groupe propose un dividende de 0,82 euro par action, équivalent à celui versé au titre de 2011.

Edité par Dominique Rodrigue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant