Bouna Sarr, la langue et les jambes

le
0
Bouna Sarr, la langue et les jambes
Bouna Sarr, la langue et les jambes

Arrivé à l'OM cet été, Bouna Sarr devrait encore être remplaçant contre Bordeaux. Une habitude cette saison. Mais l'ancien de Metz garde confiance en lui et le fait savoir, devant la presse comme sur la pelouse. Un tempérament entrevu pendant son enfance.

"J'attends simplement d'avoir ma chance. La meilleure façon de prouver, c'est sur le terrain. Pour être bon, il faut que j'enchaîne les matchs. (…) Franck Passi m'a dit de retrouver cette folie que j'avais pu avoir pendant la préparation. Mais pour montrer ce grain de folie, il faut que j'ai du temps de jeu. " En conférence de presse, Bouna Sarr joue franc jeu. Regard soutenu, ton assuré, mots soigneusement choisis, le Franco-Guinéen souhaite faire passer son message. Avec politesse oui, mais aussi avec détermination. Ce mardi 15 décembre, le jeune homme de 23 ans sait qu'il va enfin jouer le soir même contre Bourg-en-Bresse, en 8es de finale de Coupe de la Ligue. Mais plus qu'un acte de présence, ce point presse lui sert surtout à évoquer son mécontentement : celui, classique, de rester scotché au banc.

La langue pendue…


Car voilà, après une bonne préparation réalisée avec Bielsa, Michel a remplacé au pied levé le commandant Loco pour s'occuper du navire olympien. Résultat : celui qui est arrivé à l'OM un peu avant l'Espagnol repart de zéro et doit refaire ses preuves pour espérer croquer quelques titularisations en Ligue 1. "Malheureusement, dans le foot, il y a certaines choses qu'on ne contrôle pas, comme un changement de coach, explique le bonhomme, lucide. En venant ici, Michel ne me connaissait pas forcément et ce que j'ai fait pendant la préparation n'a pas été pris en compte. J'essaie de lui montrer mes qualités et ce dont je suis capable." Pas suffisant pour le moment, puisque Sarr n'est apparu que deux fois dans le onze de départ et plafonne à 372 petites minutes disputées, toutes compétitions confondues.

… et des jambes qui suivent


Mais en réclamant ouvertement davantage de considération, le Rhodanien se met en porte-à-faux et ne peut pas se permettre de décevoir quand il se trouve sur la pelouse. Sauf que Bouna en a dans le slip : quelques heures seulement après sa conf' et sa revendication, le milieu offensif ouvre le score dès la 13e minute contre Bourg, son deuxième but depuis le début de la saison. Au-delà du pion, Sarr se montre percutant et participe activement à la qualif' de son équipe. Une assurance qui pourrait donner des idées à Michel. Et qui ne date pas d'hier. "…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant