Bouhraoua : « Les JO, c'est bien que si tu les gagnes »

le
0

En pleine préparation pour les Jeux Olympiques de Rio (du 9 au 11 août), Terry Bouhraoua et l’équipe de France du rugby à 7 sont revenus sur le Tournoi de Paris, événement qui a permis à la France de vraiment découvrir cette discipline. Mais le demi de mêlée vise une seule chose : la médaille olympique.

Terry Bouhraoua, comment se passe ce début de préparation ?
La préparation se passe très bien, elle est dure vous vous en doutez. On arrive d’une semaine en Corse. On a été cherché le soleil pour commencer à s’entraîner sous la chaleur parce que c’est ce qui nous attend à Rio. On a bien bossé en groupe, on en a « ch** » ensemble. La préparation a bien commencé, ça pique mais il faut bien passer par là si on veut être prêt pour les Jeux Olympiques.

« Le rugby à 7 est bien vivant en France »

Avez-vous hâte d’être à ces Jeux de Rio ?
Parler des Jeux tout de suite, c’est encore un peu loin. Il y a une préparation qui va être un peu longue, ce n’est que le début. Il y a des matchs de préparation et donc potentiellement des blessures mais bien évidemment qu’on est excité de se préparer pour un tel événement.
Le rugby à 7 français a également connu son heure de gloire à Paris...
On a vu lors du tournoi de Paris que le peuple français découvrait notre discipline et il avait l’air de l’apprécier. Donc je pense qu’il va s’intéresser à notre parcours cet été. Donc ça nous galvanise mais on le savait car quand on porte le maillot de l’équipe de France on ne joue pas pour soi mais pour un peuple, une nation. On a à cœur de bien travailler pour pouvoir figurer le mieux possible cet été et que les supporters soient fiers de nous.

« On va prendre une grosse claque en arrivant à Rio »

Quand on est joueur, comment vit-on ce genre de compétition à domicile ?
C’est toujours un plus de jouer à la maison, de se sentir soutenu surtout que pour nous c’est rare. On joue dans le monde entier mais jamais chez nous. C’était donc une première, on ne savait pas comment le rugby à 7 allait être accueilli. Ça a été une superbe surprise, le public a été enthousiaste et on a fait un bon tournoi dans l’ensemble aussi. A nous de confirmer que le rugby à 7 est bien présent et vivant en France.
Qu’est-ce que signifient pour vous ces Jeux Olympiques de Rio ?
Le rugby c’est un monde un peu fermé mais aujourd’hui on fait partie de la famille olympique. C’était donc important pour nous d’aller rencontrer des athlètes qui ont déjà fait les JO. Apparemment, on va prendre une grosse claque en arrivant là-bas parce que c’est une grosse organisation dont on n’a pas l’habitude et ça envoie du très lourd. Donc prendre des conseils auprès de champions en activité ou qui ont fait les JO, c’est toujours très intéressant. Et la chose que j’ai retenu c’est que les Jeux ce n’est bien que si tu les gagnes. C’est Florian Rousseau (pistard triple champion olympique, ndlr) qui nous l’a dit, gagner une médaille ça change ta vie et il y a peu d’athlètes qui peuvent se vanter d’en avoir une.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant