Bouhanni explique sa version des faits sur l'altercation

le
0

Blessé à la main suite à une altercation la semaine dernière avant les Championnats de France, Nacer Bouhanni a dû déclarer forfait pour le Tour de France, qui s’élance samedi. Dans L’Equipe, il explique ce qu’il s’est passé cette nuit-là.

Ce n’est encore pas cette année que l’on verra Nacer Bouhanni briller sur le Tour de France. Contraint de déclarer forfait prématurément pendant l’épreuve en 2013 et 2015, le sprinteur de Cofidis a cette fois renoncé une semaine avant la Grande Boucle, qui s’élance samedi. La faute à une blessure à la main, survenue lors d’une altercation avant les Championnats de France le week-end dernier.

« Un gars m'a ouvert avec une canette de bière à la main »

Dans une interview donnée à L’Equipe jeudi, il a expliqué sa version des faits :  « J’ai été réveillé vers 3 heures du matin par de forts éclats de voix qui semblaient venir de la chambre voisine. Mon frère Rayane s’est également réveillé. J’ai essayé de me rendormir mais au bout d’une heure, c’était intenable. J’ai décidé de me lever et d’aller frapper à la porte. Un gars m’a ouvert avec une canette de bière à la main. J’ai demandé s’il pouvait cesser le bruit, lui expliquant que j’avais un Championnat à disputer dans quelques heures. Il a posé sa bière, m’a traité de merdeux et m’a poussé violemment ». Le coureur de 25 ans explique ensuite comment s'est déroulé la suite de l'histoire : « Quand on essaie de vous frapper, le premier réflexe est de se défendre. Je n’avais pas vu qu’il y avait trois autres gars avec lui, qui sont sortis à ce moment-là. Ils étaient tous alcoolisés. Il y avait en plus trois femmes dans la chambre. Je n’ai pas eu d’autre choix que de répondre et n’importe qui aurait eu le même réflexe que moi. J’ai su plus tard qu’ils sortaient d’un mariage. Il y a eu du tapage et les autres coureurs ont commencé à se réveiller. Mon frère a vraiment eu peur de la tournure prise par les événements. Le temps de prévenir le staff technique, les sept personnes avaient disparu en l’espace de cinq minutes (...) Une femme qui occupait la chambre attenante à la nôtre est sortie. Elle avait été aussi à ce mariage. Elle m’a dit qu’elle était l’ex-femme de la personne avec qui j’avais eu l’altercation. Qu’il serait un violent. Voilà, je tenais à donner la version officielle de ce qui s’est passé cette nuit-là. »

L'amalgame de la boxe

Boxeur amateur à ses heures perdues, Bouhanni a fait l’objet de nombreuses critiques sur son comportement dit « agressif ». Dans l’entretien, le cycliste a voulu se défendre à propos de cette réputation : « Il y a aussi cet amalgame facile qui est désormais fait à chaque fois qu’on parle de moi avec la boxe. Mais la boxe est pour moi un sport, une passion, et sûrement pas un défouloir. » Suspecté d’avoir fracturé la mâchoire de l’homme avec qui il a eu une altercation, Bouhanni assure qu’il n’a pas reçu de plainte à son encontre et attend de sortir de l’hôpital avant d’éventuellement envisager de porter plainte : « Je verrai avec Cofidis ce qu’on décide. Pour l’instant, c’est ma main le plus important ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant