Boudjellal : " On ne joue pas dans la même division "

le
0
Boudjellal : " On ne joue pas dans la même division "
Boudjellal : " On ne joue pas dans la même division "
A quarante huit-heures de la grande finale de Champions Cup entre Toulon et Clermont, Mourad Boudjellal a lancé les hostilités en conférence de presse, ce jeudi, avant de s'envoler pour Londres. Le président du RCT est revenu sur les polémiques qui l'ont opposé aux " moralisateurs " clermontois.

Mourad Boudjellal sait y faire. Président charismatique d’un RC Toulon archi-dominateur sur la planète rugby, Boudjellal est pour beaucoup dans la renaissance du club varois depuis cinq ans, et dans son doublé européen en 2013 et 2014. Un doublé que le RCT transformerait bien en un triplé historique. Mais en face, Clermont est déterminé à atteindre son Graal en remportant la Champions Cup, samedi à Twickenham.

Boudjellal et ses « petits moyens » face à l’empire Michelin

Adulé ou détesté, Mourad Boudjellal a déjà eu affaire aux supporters de Clermont ces dernières saisons. Notamment quand l’homme d’affaires se penche sur la problématique financière. « Quand je dis qu'il y a davantage d'argent chez Michelin que chez moi, ce n'est pas péjoratif, a expliqué le président varois en conférence de presse ce jeudi, dans des propos relayés par La Provence. Avec cette polémique, on a l'impression que c'est honteux d'avoir de l'argent. Ce n'est pas une tare ni une maladie. Les dirigeants de Clermont ne l'ont pas volé. Simplement, quand je dis que, moi, Mourad Boudjellal, me retrouver avec mes petits moyens face à un club qui appartient à Michelin, j'estime que c'est une victoire. Oui, rien que ça, c'est un succès, car on ne joue pas dans la même division. Par rapport à Michelin, un groupe qui sort deux milliards d'euros de résultats par an, je ne suis pas invité. Je ne sais même pas compter jusque là ! »

« Clermont est très moralisateur »

Fort de ses deux titres de champion d’Europe et de son titre de champion de France acquis la saison dernière, Mourad Boudjellal vante la méthode toulonnaise. « Au RCT, on ne veut moraliser personne; on s'appuie sur une économie indépendante. En tout cas, on n'a pas de problème avec l'argent et on ne vend de morale à personne. Contrairement à l'ASM, on n'a pas la notion de bien et de mal », envoie encore le président toulonnais, jamais avare de petites phrases bien senties. « Sans parler des joueurs et du public de Clermont, je trouve que l'état d'esprit du groupe qui dirige l'ASM, lui, est très moralisateur. Je crois que le rugby est au sport ce que le rock and roll est à la musique et je ne suis pas sûr qu'à Clermont, quand ils pensent rugby, le rock soit leur musique. C'est plutôt la harpe ou le clavecin. » La finale est lancée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant