Boudjellal donne des conseils à Labrune

le
0

Sous vouloir incriminer outre mesure Margarita Louis-Dreyfus et Vincent Labrune, la propriétaire et le président de l'OM, Mourad Boudjellal, le président du club de rugby de Toulon, a estimé qu'il faudrait que la direction marseillaise prenne plus de risques.

Pourtant connu pour son franc-parler dans le monde du rugby, Mourad Boudjellal est allé un peu à contre-courant du « Labrune-bashing » qui sévit actuellement dans les médias. Invité à donner son avis sur la gestion de l’OM, qui traverse une grosse crise actuellement, le président du Rugby club toulonnais a d’abord établi un premier bilan plutôt négatif. « Ce qui se passe actuellement dans ce club me fait de la peine car ce n'est pas normal, a débuté le président du club du Top 14 dans un entretien accordé à La Provence. Dans ce club, il y a potentiel économique monstrueux. Il faut juste l'exploiter. Bien sûr, c'est facile à dire mais j'ai vraiment l'impression qu'on peut vraiment optimiser les produits de ce club. Aujourd'hui, c'est un club qui a une gestion de bon père de famille. Dans ces conditions, vous êtes sûr de rester dans l'état où vous êtes. »

Boudjellal : « L’OM, seul club à pouvoir concurrencer le PSG »

Selon lui, si Margarita Louis-Dreyfus (propriétaire du club) ne met pas assez de moyens sur la table, ce n’est pas le seul souci : « Oui mais l'actionnaire, c'est une chose. Il y a aussi peut-être des ressources externes à trouver. Aujourd'hui, il y a un calcul à faire entre l'augmentation des charges et les produits que ce club génère. A un moment, c'est ce risque qu'il faut prendre et avec un club comme l'OM, je ne crois pas que ce risque soit insensé (…) Quand on a l'OM, on ne peut pas jouer le milieu de tableau. Il faut donc prendre des risques (…) On peut procéder par étapes ! Et puis aujourd'hui, est-ce que l'OM a moins d'argent que l'OGC Nice ou que l'AS Saint-Étienne par exemple ? (…) On n'a pas fait suffisamment percevoir à Margarita Louis-Dreyfus le potentiel économique que pourrait développer son club (…) Ce club a un potentiel économique et marketing hors norme. Pas seulement en France mais à travers le monde. C'est le seul à pouvoir concurrencer le PSG. »

Boudjellal : « Dans un autre contexte, Labrune peut être très bon »

Selon lui, Vincent Labrune, visiblement très touché par les critiques qu’il encaisse depuis quelques semaines, applique à la lettre ce qu’on lui demande : « Le président Labrune a des consignes qu'il applique à la perfection. On ne peut pas lui en vouloir, ce n'est pas son argent. Il a un seul objectif, c'est l'équilibre économique et il le tient. Là-dessus, on doit le féliciter. Mais il faut changer cette mentalité. » Le limogeage du président olympien ne serait donc pas souhaitable selon celui qui a permis au RCT de remporter trois coupes d’Europe. « Son départ ne serait pas une bonne chose pour l'OM, car c'est quelqu'un à qui il faut lâcher la bride. Il faut le mettre dans un autre état d'esprit. Dans un autre contexte, il peut être très bon. » Labrune aura-t-il le temps de montrer son autre visage ? Rien n’est moins sûr alors que la vente du club occulte actuellement les difficultés sportives actuelles…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant