Boucher, un métier qui peut «sauver l'agriculture française»

le
0
VIDEO - Comme si vous étiez... boucher. Le Figaro.fr vous emmène dans la boucherie Lamartine, où son propriétaire, Yves-Marie Le Bourdonnec, nous fait une visite guidée, tout en expliquant les facettes de son métier.

Le métier de boucher peut être une vocation. «Il est fréquent que ce métier de passion se transmette de père en fils» explique Yves-Marie Le Bourdonnec, père de deux fils qui ont d'ores et déjà décidé de suivre ses pas. Être boucher, c'est aussi avoir un véritable intérêt pour les animaux, leur provencance, leur histoire... «Un boucher doit absolument être curieux» explique tranquillement Yves-Marie Le Bourdonnec, devant le comptoir de sa boucherie Lamartine, dans le XVIème arrondissement de Paris. «Pour ma part, je suis devenu amateur de viande après être devenu boucher. C'est davantage les multiples gestes et la précision de ce métier qui m'ont attiré au début!»

Le métier de boucher ne se limite pas - comme certains le pensent - à la ve...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant