Boston : le FBI diffuse les photos de deux suspects et lance un appel au public

le
0
Boston : le FBI diffuse les photos de deux suspects et lance un appel au public
Boston : le FBI diffuse les photos de deux suspects et lance un appel au public
Le FBI a diffusé jeudi soir les photos de deux suspects dans le double attentat qui a coûté la vie à trois personnes et blessé 180 blessés lundi à l'arrivée du marathon. Les deux hommes sont considérés comme «armés et dangereux», a prévenu l'agent Rick DesLauriers lors d'une conférence de presse. «Aujourd'hui nous faisons appel à l'aide du public pour identifier ces deux suspects.

Après une analyse très précise des photos, des vidéos et d'autres indices, nous publions leurs photos», a-t-il expliqué. «Les deux hommes, baptisés «suspect n°1» et «suspect n°2» et portant l'un une casquette noire et l'autre une casquette blanche, semblent coopérer», a ajouté l'agent. La piste intérieure est désormais privilégiée.

Un peu plus tôt, lors d'une audience au Congrès à Washington, la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano avait évoqué des «personnes» auxquelles s'intéressent les enquêteurs. «Nous avons besoin de l'aide du public pour localiser ces personnes», a-t-elle déclaré, se refusant à «les caractériser techniquement comme des suspects», alors que Barack Obama et son épouse ont rendu hommage jeudi aux victimes à Boston et ont rencontré des blessés.


Le Boston Globe avait évoqué l'image d'un suspect portant, et peut-être déposant, un sac noir sur le lieu d'une des deux explosions survenues près de la ligne d'arrivée du marathon. La caméra de surveillance d'un grand magasin a permis aux enquêteurs d'avoir une «vue claire de la zone» et les images d'une chaîne locale de télévision les ont également aidés. Jeudi, la chaîne CNN avait affirmé que deux témoins suspects sont recherchés par le FBI.

Le FBI avait appelé à la prudence

CNN précise que si deux hommes ont bien été «repérés» sur les images, près de la ligne d'arrivée du marathon et peu avant la double explosion, aucun nom n'aurait encore été mis sur ces visages. Une circulaire a été...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant