Boston : Djokhar Tsarnaëiv nie toute complicité extérieure

le
0
Le plus jeune des frères accusé de l'attentat de Boston aurait assuré avoir appris seul à confectionner les engins explosifs grâce à Internet. » Djokhar Tsarnaïev risque la peine de mort

New York

Djokhar Tsarnaïev a parlé. Ou presque. Interrogé sur son lit d'hôpital, une semaine exactement après l'attentat contre le marathon de Boston dont il serait l'auteur avec son frère défunt Tamerlan, le jeune Américain d'origine tchétchène avait suffisamment retrouvé ses esprits lundi, mais pas sa voix, pour répondre aux premières questions des enquêteurs fédéraux. Et s'entendre réciter les charges fédérales retenues contre lui, qui pourraient lui valoir la peine de mort.

Intubé et maintenu en soins intensifs pour de graves blessures au cou, à la tête, aux pieds et aux bras, il a pu hocher et secouer la tête, lorsqu'il s'agissait de répondre par «oui» ou «non», et formuler des réponses écrites pour les questions plus complexes.

La magistra...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant