Bosnie-Le procureur général crie au complot après sa suspension

le
0
    SARAJEVO, 28 septembre (Reuters) - Le procureur général de 
Bosnie qui enquêtait sur le référendum de dimanche dans la 
partie serbe du pays a été suspendu mercredi et a dénoncé un 
complot.  
    Goran Salihovic restera suspendu pendant l'examen 
d'allégations selon lesquelles il a fait obstacle à certaines 
enquêtes et s'est immiscé dans le travail de juges ou d'autres 
procureurs, a fait savoir le Conseil de la magistrature, sans 
préciser dans quelles affaires.  
    "Je nie toutes les allégations et rien dans ce rapport n'est 
exact. Tout est fabriqué. La cause de ce rapport, c'est que j'ai 
ouvert une enquête à l'encontre de Milorad Dodik", le président 
de la Republique serbe de Bosnie, s'est-t-il indigné. 
    Le procureur général avait convoqué Dodik la veille pour 
l'interroger sur le référendum de dimanche, qu'il a maintenu en 
dépit de l'avis de la Cour constitutionnelle. L'intéressé a 
refusé de répondre à cette convocation, ce qui pouvait entraîner 
l'émission d'un mandat d'arrêt.  
    Les Serbes de Bosnie se sont prononcés à 99,8% pour faire du 
9 janvier leur "fête nationale", malgré l'hostilité des 
musulmans et des Croates. Après ce succès, beaucoup craignent 
que Milorad Dodik ne veuille organiser une nouvelle consultation 
pour faire sécession.   
    L'indépendance de la République bosno-serbe, point de départ 
de la guerre de Bosnie qui a fait 100.000 morts, a été proclamée 
le 9 janvier 1992. La date correspond en outre à une célébration 
orthodoxe. 
     
 
 (Daria Sito-Sucic, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant