Bosnie-Affluence à Banja Luka pour la réouverture d'une mosquée

le
0
    BANJA LUKA, Bosnie, 7 mai (Reuters) - Plusieurs milliers de 
personnes se sont rassemblées samedi à Banja Luka, capitale de 
la République serbe de Bosnie, pour assister à la réouverture de 
la mosquée Ferhat-Pacha, édifice historique détruit pendant la 
guerre.  
    Un imposant dispositif de sécurité a été déployé pour la 
cérémonie, censée rapprocher des communautés religieuses 
toujours très divisées, 20 ans après le conflit qui a fait rage 
de 1992 à 1995.  
    Elle doit se dérouler en présence du Premier ministre turc 
sortant Ahmed Davutoglu, dont le pays a en partie financé la 
reconstruction de la mosquée.  
    Un millier de policiers ont pris position dans les rues de 
Banja Luka, où ont afflué les autocars transportant des 
musulmans venant de tout le pays. Le centre-ville a été fermé à 
la circulation et la vente d'alcool est interdite.  
    La mosquée du XVIe siècle classée au patrimoine de l'Unesco 
a été dynamitée en 1993. Lors de la pose de la première pierre 
du projet de reconstruction, en 2001, des nationalistes serbes 
s'en sont pris aux fidèles et aux dignitaires venus assister à 
la cérémonie. Les violences ont coûté la vie à un musulman et 
fait plusieurs dizaines de blessés.  
    Il a fallu quinze ans à la communauté musulmane pour obtenir 
le permis et les fonds nécessaires à la reconstruction de 
l'édifice. Des milliers de pierres du bâtiment historique ont dû 
être récupérées dans le lit de la Vrbas, la rivière qui traverse 
Banja Luka, et à la décharge où les gravats avaient été 
déversés.  
    Le 7 mai, date de sa destruction, est devenu le Jour des 
mosquées en Bosnie, où 614 lieux de culte musulmans ont été 
détruits pendant la guerre. A Banja Luka, la population 
croato-musulmane de la ville a été divisée par dix après le 
conflit.  
    "Nous ne sommes pas encore prêts à nous regarder honnêtement 
dans les yeux pour nous dire : 'Nous sommes désolés, vraiment 
désolés'", reconnaît Efendi Hussein Kavazovic, chef de file de 
la communauté musulmane de Bosnie, dans un entretien accordé au 
quotidien Nezavisne Novine.   
 
 (Gordana Katana et Maja Zuvela, Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant