Bornes endommagées, radars détruits et manifestations de Lille à Martigues

le
0
Le week-end de commémoration du 11 novembre a été marqué par de grandes dégradations.

Le 11 novembre? «Ce jour-là, en signe de protestation contre l'État centralisé, les plus déterminés sont invités à perturber les commémorations de l'armistice.» Ce que les ex-RG redoutaient, dans un rapport révélé par Le Figaro, le 29 oc­tobre dernier, s'est donc produit, ce lundi, jusque sous les yeux du chef de l'État, à Paris. Deux jours avant que le président ne se fasse huer par une partie de la foule, trois extrémistes présumés du Printemps français avaient été arrêtés, soupçonnés d'avoir voulu s'attaquer, avec une dizaine de personnes, à un portique écotaxe enjambant le périphérique parisien.

Le mouvement de protestation des «bonnets rouges», parti d'une fronde locale des milieux agricoles contre l'écotaxe, dégénère en opérations de harcèlement sur l'ensemble du terri­toire. De la région marseillaise au Sud-Ouest, en passant par le Nord ou l'Isère. La Bre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant