Borloo réussit à apaiser ses amis

le
0
Ses fonctions de président du Parti radical ne seront pas remises en cause d'ici à 2012.

Le Parti radical a perdu sa tête d'affiche pour 2012, mais il bouge encore. C'est le message qu'ont voulu transmettre ses dirigeants mardi, à l'issue d'un comité exécutif qui s'est tenu place de Valois. Jean-Louis Borloo a ouvert la séance en précisant les raisons pour lesquelles il avait jeté l'éponge. Selon plusieurs participants, il a évoqué le «climat politique» des affaires, les «problèmes financiers» qu'il aurait rencontrés s'il avait décidé de se présenter mais, aussi, « les ambitions non assouvies» de certains centristes, au premier rang desquels le patron du Nouveau Centre, Hervé Morin.

Au nom de la «grande sagesse» et de la «cohérence» du plus vieux parti de France, André Rossinot, président d'honneur du Parti radical, a salué le «courage» de son cadet. «Une candidature présidentielle, c'est une question de responsabilité individuelle, c'est normal qu'il ait pris seul la décision de renoncer», a-t-il expliqué à destination des lieutena

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant