Borloo prépare l'après-remaniement

le
0
Ses amis l'encouragent à faire exister la sensibilité centriste au sein de l'UMP

Il n'est jamais là où on l'attend. Les caméras guettaient son arrivée par le couloir. C'est par le jardin de son ministère - et avec une demi-heure de retard - que Jean-Louis Borloo est entré mercredi dans la salle de presse pour sa conférence sur le volet transports du Grenelle de l'environnement. Certes, il a bien été question du projet de ligne Sud Europe Atlantique, du canal Seine-Nord Europe, de partenariat public-privé, etc. Mais surtout de Matignon. Sourire de circonstance aux lèvres, Jean-Louis Borloo a démenti les propos que certains de ses proches lui prêtent. Non, la course pour Matignon n'est pas finie pour lui: «Aucun d'entre nous n'a la moindre information ou orientation» du président, a-t-il assuré.

 

Méchante humeur

 

Entouré de son secrétaire d'État aux Transports Dominique Bussereau et de sa «petite sœur» Valérie Létard qui n'ont eu de cesse de témoigner leur affection à leur ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo a ajouté: «J'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant