Borloo, Morin : deux ambitions, une seule place

le
0
Les présidents du Parti radical et du Nouveau Centre ont affiché leurs stratégies contradictoires, ce week-end, à La Grande-Motte.

De notre envoyée spéciale à la Grande-Motte

Deux ambitions, deux stratégies: la rivalité entre Jean-Louis Borloo et Hervé Morin, entre le Parti radical et le Nouveau Centre, aura dominé la première université d'été de l'Alliance ­républicaine écologiste et sociale (Ares) ce week-end, à La Grande-Motte. Jean-Marie Bockel, président de la Gauche moderne, a essayé de jouer les modérateurs, mais le quatrième larron, Hervé de Charette (Confédération centriste), a jeté l'éponge, «excédé par les chicayas qui durent depuis trop longtemps», dit-il, entre le patron des Radicaux et son homologue du NC.

Le choc des ambitions, les quelque 1700 participants à l'université d'été ont pu le vivre avant même d'arriver sur place. Les supporteurs d'Hervé Morin avaient collé des affiches sur tous les murs disponibles aux alentours du club de vacances où se réunissait l'Ares. Réaction d'un aficionado de Jean-Louis Borloo: «Pourtant, on avait tous dit qu'on éviterait

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant