Borloo mesure ses soutiens

le
0
L'UMP prend acte de la décision du président du Parti radical et s'efforce de contenir les départs.

Dédramatiser. Tel était le mot d'ordre à l'UMP, vendredi, au lendemain des annonces de Jean-Louis Borloo. En expliquant sur le plateau d'«À vous de juger» qu'il quittait l'UMP et qu'il était «prêt» à défendre une candidature en 2012, l'ancien ministre de l'Écologie brise l'unité qui prévalait, vaille que vaille, à l'UMP.

Le secrétaire général du parti présidentiel a pris acte de ce choix, vendredi matin, en des termes très mesurés. «Eh bien, naturellement, je le regrette, a expliqué Jean-François Copé au micro de RTL. J'ai vraiment beaucoup, beaucoup œuvré, parlé très souvent avec Jean-Louis Borloo pour le convaincre que l'UMP est une famille.» «Vous ne me ferez pas dire de mal de lui, a-t-il ajouté. J'ai à titre personnel beaucoup d'estime pour lui.»

L'apathie avec laquelle Copé, «très respectueux des parcours personnels», accueille la décision de Borloo serait compréhensible si elle se résumait à une démarche individuelle. Le président

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant