Borloo : «Je m'engage auprès de Sarkozy»

le
1
INTERVIEW - Pour le président du Parti radical, le candidat devra « prendre en compte » les idées du centre.

LE FIGARO. - Y a-t-il en France un risque d'amalgame entre fondamentalisme islamiste et islam?

Jean-Louis BORLOO. - Je ne le crois pas. Les Français font clairement la différence. Les communautés et les institutions de la République ont fait corps. Cela confirme la bonne santé de notre démocratie et de notre Nation. J'aime notre pays, capable de très grands sursauts d'union nationale quand l'essentiel est en jeu. La France a répondu à l'appel pour faire front devant ces actes de terrorisme.

Ce contexte est-il un terreau favorable à l'expansion du Front national, comme le craint François Bayrou?

Les cellules terroristes dormantes sur les territoires occidentaux existent. Mais cela n'a pas de rapport direct avec la politique française. Contrairement à une idée reçue, la France est beaucoup plus apaisée qu'il y a dix ans, notamment dans les quartiers, qui se sont formidablement transformés et où les réussites des habitants sont de plus en plus visibles et évident

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M610716 le jeudi 22 mar 2012 à 22:14

    sarko est sauvé alors!