Borloo: «Il faut des états généraux de l'opposition»

le
0
INTERVIEW - Selon le président de l'UDI, « le vrai front républicain » passe par un « partenariat » entre l'UMP et son parti.

LE FIGARO. - Quels enseignements tirez-vous des partielles?

Jean-Louis BORLOO. - À chaque fois qu'il y a combinaison entre une gauche au pouvoir incapable de tracer un cap et une crise économique, le FN progresse. En supprimant la défiscalisation des heures supplémentaires, en s'attaquant aux services à la personne et au logement, le gouvernement s'est aliéné pas moins de 20 millions de Français. Comment s'étonner ensuite que le PS ne parvienne même pas à se qualifier au second tour? Dans le même temps, l'ancienne majorité peine à se relever de ses défaites, à définir une ligne politique et à dégager un leadership.

Le score élevé du FN au second tour de la partielle de Villeneuve signe-t-il la faillite du front républicain?

Je pense surtout que le vrai front rép...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant