Borloo espère fédérer les déçus de Hollande et de l'UMP

le
9
Devant plus de 400 nouveaux adhérents, réunis ce samedi à la Mutualité de Paris, le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo s'est lancé dans un long réquisitoire contre la majorité.

Le ciel sur l'affiche est mauve. Incliné de profil, les yeux légèrement plissés, Jean-Louis Borloo semble songeur. «UDI: Rejoignez-nous!», peut-on encore lire sur le document de campagne. Ce samedi, salle de la Mutualité à Paris, les quelque 400 nouveaux adhérents, qui avaient fait le déplacement, ont pu voir leur champion en chair et en os.

Des petites lunettes en plus sur le nez par rapport à son affiche, le président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), malgré «la gravité de la situation en France», a d'abord cherché à mettre les rieurs de son côté. «vingt ans après avoir été dispersée façon puzzle, la famille - les centristes, les démocrates-chrétiens, les socio-européens, etc. - est enfin réunie», a-t-il lancé depuis son pupitre.

Plus sérieusement, Jean-...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • psdi le dimanche 25 nov 2012 à 15:25

    Vous pensez que les socialistes vont récupérer les déçus de l'UMP. Je considére qu'on ne peut pas les accepter comme ça, il faut d'abord leur faire passer un test de connaissance et une auto critique de l'UMP est requise car il est trés important qu'ils aient fait une analyse de leur défaite. C'est trés important pour avancer.

  • frk987 le samedi 24 nov 2012 à 18:00

    pour Baljo : enfant de choeur plus probablement !!! je le fus aussi.

  • baljo le samedi 24 nov 2012 à 17:58

    Et Chirac ! où a t-il adhérer dans sa jeunesse?

  • baljo le samedi 24 nov 2012 à 17:57

    Oui frk987 et moi j'étais enfant de cœur dans ma jeunesse.

  • frk987 le samedi 24 nov 2012 à 17:36

    Oui Baljo, dans leur tête le modèle c'est Honecker dans l'ex Allemagne de l'Est, mais les contraintes font qu'ils font semblant de ne pas l'être. Je vous signale que l'illustre Jospin faisait parti des groupes trotskistes dans sa jeunesse !!!! Quant à la politique de droite menée par la droite je persiste à dire que c'est une politique de gauche démocratique.

  • jean-648 le samedi 24 nov 2012 à 17:32

    C'est bizare mais c'est comme cela. Quand au centre, toujours du coté du plus offrant. Le centre est là pour faire l'appoint c'est tout.

  • baljo le samedi 24 nov 2012 à 17:30

    Lemou serait donc stalinien d'après toi?

  • jean-648 le samedi 24 nov 2012 à 17:30

    frk987 votre analyse n'est pas juste. Je dirai même un peu farfelue. Si c'est vrai que la droite faisait une politique de gauche (subventions, crédit budgetaire...) la gauche n'a jamais fait une politique stalinienne. Sinon vous ne seriez plus là. Je dirai que la gauche paradoxalement faisait une politique de droite. Peu de gréves, la bourse flamboyante,un peu d'ordre dans les finances.

  • frk987 le samedi 24 nov 2012 à 17:22

    L'éternel moyen terme du centre qui ne sait faire que des mécontents avec une politique de ni oui ni non. Le problème de la droite c'est de ne jamais faire une politique de droite, celui de la gauche c'est de faire une politique de staliniens, et le centre à ménager la chèvre et le chou est ridicule (cf Bayrou).