Borloo dénonce l'ambiguïté de l'UMP

le
0
Le président du Parti radical, qui n'exclut pas une candidature en 2012, a donné rendez-vous aux Français après les cantonales pour «tirer les leçons de ce qui s'est passé».

«Pas d'ambiguïté.» Si Nicolas Sarko­zy et Jean-François Copé laissent les électeurs libres de leur vote dimanche, Jean-Louis Borloo veut plus de clarté : «Je le dis de manière la plus solennelle, il ne peut pas y avoir pour nous, les radicaux et (…) l'ensemble de la famille centriste, une voix, un vote et un élu du FN», a-t-il déclaré lundi. «Le PS n'est pas sur la même ligne que le FN. (…) Faire barrage au FN est indispensable. Il ne peut pas y avoir d'ambiguïté pour nous.»

Lundi, le secrétaire général du Parti radical Laurent Hénart s'est donc félicité que « la position courageuse» de Jean-Louis Borloo ait «ouvert la voie à d'autres, dont le premier ministre François Fillon». Fillon sur les brisées de Borloo : voilà qui a enchanté l'entourage du patron des radicaux.

Borloo veut se démarquer et creuser son sillon. Le président du Parti radical, qui n'exclut pas une candidature en 2012, a donné rendez-vous aux Français après les ca

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant