Borloo demande «une pause fiscale»

le
0
INTERVIEW À la veille du débat de censure à l'Assemblée, le président de l'UDI pose quatre conditions au gouvernement.

LE FIGARO. - Voterez-vous la motion de censure, déposée par l'UMP, qui sera débattue mercredi à l'Assemblée?

Jean-Louis BORLOO. - Nous posons quatre conditions pour nous déterminer. Trois consistent à revenir sur des erreurs graves et évidentes commises par ce gouvernement et qui concernent les heures supplémentaires, le bâtiment et les services à la personne. Des décisions que tout le monde reconnaît aujourd'hui comme très néfastes, car elles sont antisociales, dramatiques pour l'emploi et mauvaises pour les comptes publics. Et je demande à François Hollande et Jean-Marc Ayrault de prendre un engagement sur l'honneur: ne plus augmenter les prélèvements obligatoires jusqu'en 2017 afin de redonner confiance aux Français. Nous ne voulons pas des phrases mais des engagements immédiats et précis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant