Borloo : «Au sein de l'UDI, il ne manque que le MoDem»

le
0
INTERVIEW - Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo, défend l'idée d'un rapprochement avec François Bayrou.

LE FIGARO.- Si aucune frappe n'était finalement décidée contre la Syrie, Bachar el-Assad ne le prendrait-il pas comme le signal qu'il peut tout faire?

Jean-Louis BORLOO. - Les attaques chimiques sont un crime contre l'humanité et l'absence de toute réponse risquerait d'être un mauvais message pour les dictatures. Mais peut-on pour autant décider de frappes militaires à quelques-uns sans l'ONU et sans une coalition très large? Et peut-on procéder à de telles frappes sans voir envisager la solution politique, c'est-à-dire le jour d'après?

L'ONU est-elle pour vous une étape obligée?

L'ONU n'est pas parfaite mais sa création, en 1948, après les plus effroyables drames de l'histoire de l'humanité, marque un progrès. À cette heure-ci, 100.000 soldats de l'ONU risquent leur vie pour le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant