Boris Johnson plaide pour le maintien de sanctions contre Moscou

le
2
    LONDRES, 18 octobre (Reuters) - La Grande-Bretagne doit 
montrer la voie dans le maintien de sanctions contre la Russie 
en raison de l'action menée par Moscou en Syrie et en Ukraine, a 
estimé mardi le ministre britannique des Affaires étrangères, 
Boris Johnson. 
    "Bien sûr, il faut que le Royaume-Uni et la Fédération russe 
continuent de coopérer et de dialoguer dans tous les domaines où 
nous avons des intérêts communs", a déclaré Boris Johnson devant 
le Parlement.  
    "Mais au regard du comportement brutal et impitoyable des 
Russes en Ukraine et en Syrie (...), il faut que le Royaume-Uni 
soit en première ligne pour maintenir la pression sur les 
sanctions. On ne peut pas faire comme si de rien n'était avec la 
Russie", a-t-il ajouté.  
    L'Union européenne et les Etats-Unis ont imposé des 
sanctions aux banques russes et à une liste d'individus proches 
du président Vladimir Poutine après l'annexion de la Crimée par 
la Russie en 2014.   
    La question des sanctions contre la Russie, qui divise les 
Européens, devrait être évoquée lors du sommet de l'UE jeudi et 
vendredi à Bruxelles.    
 
 (William James; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    La Gb est vassale des USA, comme l'UE. La Gb s'est simplement sortie des griffes dictatoriales de l'UE. Elle set donc en prise directe.

  • charleco il y a un mois

    Personne n'ose décider des sanctions contre les USA, pourtant ce sont eux les fomenteurs de révolutions et les criminels .