Boris Diaw : «La NBA commence à peine à intégrer les trackers d'activité»

le , mis à jour à 13:39
0
Boris Diaw : «La NBA commence à peine à intégrer les trackers d'activité»
Boris Diaw : «La NBA commence à peine à intégrer les trackers d'activité»

Champion d'Europe 2013 avec la France puis NBA 2014 avec les San Antonio Spurs, le basketteur Boris Diaw est depuis quelques semaines le nouvel ambassadeur de Withings, fabricant français spécialisé dans les objets connectés. Son utilisation des trackers d'activités dans sa vie de sportif, le recours aux données dans la NBA ou encore l'Euro 2016 en France à l'automne : le capitaine de l'équipe de France a fait un tour complet de son actualité. Entretien.

Comment s'est noué ce partenariat avec les Frenchies de Withings ?

« A l'origine, j'utilisais la balance connectée que j'avais achetée il y a quelques années. C'est une boîte française qui vend beaucoup aux Etats-Unis donc c'était plus intéressant pour eux de prendre un sportif français qui s'est exporté là bas (rires).»

A quoi sert un tracker d'activités comme une Withings Activité dans le quotidien d'un sportif de haut-niveau ?

« Les jours de match sont des journées-types mais lors des jours de repos cela me montre si je fais assez d'activités pour ne pas perdre de cardio. Cela me permet de réguler mes efforts. Ensuite, nous avons 41 matchs à l'extérieur avec des horaires décalés et des arrivées tardives donc je l'utilise pour surveiller mon sommeil et voir si une baisse de régime est liée à une accumulation de manque de sommeil.»

Et hors-saison ?

« Je l'utilise encore plus car je n'ai pas d'efforts requis journaliers donc je fais mon propre programme. Cela devient intéressant de savoir ce que je fais au jour le jour.

Comment la NBA a-t-elle intégré cette technologique qui mesure les mètres parcourus et la dépense d'énergie ?

«Cela commence à s'implanter. A San Antonio, nous sommes en plein essai. Mon équipe a essayé différentes marques de manière sporadique pendant un entraînement ou deux. Ils n'en ont pas encore pas le même usage quotidien que moi mais le club a recruté un spécialiste du data qui analyse toutes nos données. Certains ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant