Boris Cyrulnik alerte sur le suicide des enfants

le
0
Deuxième cause de décès chez les moins de 15 ans, le nombre des passages à l'acte serait largement sous-estimé selon le célèbre neuropsychiatre.

En janvier, une fillette de 9 ans, diabétique, se jetait du cinquième étage de son immeuble dans la banlieue de Lyon. Sur un bout de papier, elle avait écrit quelques mots: «Je me suis tuée à cause de nounou, qui se mêle des affaires de tout le monde.» Quelques semaines plus tard, un enfant de 11 ans se pendait, en Seine-Saint-Denis, après avoir reçu un avertissement scolaire. Inconcevables, les suicides d'enfants conservent plus que les autres leur mystère. Ils ont fait l'objet de peu d'études jusqu'à présent. «Alors que de nombreux travaux scientifiques ont été menés sur les suicides des adultes, les données sont très imprécises s'agissant des plus jeunes», souligne Boris Cyrulnik. Chargé par Jeannette Bougrab, secrétaire d'État à la Jeunesse, de se pencher sur ce sujet, le célèbre neuropsychiatre a formulé hier ses premières pistes de réflexion.

Le suicide est la deuxième cause de décès chez les adolescents. Les passages à l'acte demeurent excep

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant