Bordel, pourquoi Sergio Ramos est toujours dans la liste du Ballon d'or ?

le
0

Loin d'être fabuleux avec le Real Madrid, capitaine d'une Roja à la dérive pendant l'Euro, Sergio Ramos est pourtant une nouvelle fois cité dans les listes du Ballon d'or et du joueur FIFA de l'année. Voilà pourquoi.

  • Parce qu'en vrai, c'est un buteur

  • Les trophées individuels sont principalement remportés par des joueurs offensifs. Sergio Ramos en est un. On ne compte plus les fois où il a délivré le Real Madrid. L'Atlético en sait quelque chose. Lors des deux finales de Ligue des champions, le défenseur a surgi pour planter Jan Oblak. Quand les Merengues galèrent, c'est souvent lui qui monte aux avant-postes et met son coup de ganache. Des buts qui lui permettent de faire oublier ses errances défensives, ses oublis, ses fautes inutiles. Ramos est clutch et ça efface souvent le reste. Depuis son arrivée au Real, il a marqué à 71 reprises en 623 matchs. Des stats qui rendraient envieux le premier Nolan Roux venu.

  • Parce que c'est un leader

  • Quand Sergio Ramos a fait mine de vouloir signer à Manchester United, Florentino Pérez a dégainé le chéquier dare-dare. Ramos a beau être un bel andalou (aussi beau que jaloux) et fier de l'être, c'est un pilier du Madridisme depuis une décennie. Et ça, qu'on aime ou qu'on déteste la Maison-Blanche, ça veut dire quelque chose. Pas pour rien qu'il porte le numéro 4 de Fernando Hierro. C'est un meneur, un capitaine dans l'âme et son charisme opère sur ses coéquipiers aussi bien en club qu'en sélection. Finalement, rencontrer ce type de bonhomme reste plutôt rare.

  • Parce que personne ne veut admettre que Pepe est le meilleur défenseur du Real

  • La carrière médiatique de Lionel Jospin s'est arrêtée le 21 avril 2002, celle de Pepe le 21 avril 2009. C'était au Bernabéu contre Getafe. Le Brésilien de naissance fond un fusible, laboure le dos de Javier Casquero avant d'enchaîner avec des mouvements de MMA.

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant