Bordeaux : travaux d'urgence au Nouveau stade avant France-Serbie

le
0
Bordeaux : travaux d'urgence au Nouveau stade avant France-Serbie
Bordeaux : travaux d'urgence au Nouveau stade avant France-Serbie

Des travaux seront conduits d'urgence au Nouveau de Bordeaux pour remédier à un incident survenu dimanche lorsqu'un portillon d'accès à la pelouse s'est ouvert sous la pression des supporters, blessant sans gravité cinq personnes, et alors qu'un problème similaire était survenu lors du match inaugural en mai.

«Cet incident intervient alors que ces travaux étaient sur le point d'être engagés», souligne un communiqué commun de la préfecture de Gironde, de la ville de Bordeaux, du club des Girondins de Bordeaux et du constructeur et exploitant du Nouveau stade, Stade Bordeaux Atlantique (SBA), filiale de Vinci concessions et Fayat. Ces travaux «qui seront conduits en urgence vont conforter la résistance de ces portillons» avec «un renforcement de la structure», a indiqué le directeur de cabinet de la préfecture de la Gironde, Simon Bertoux.

Les travaux se dérouleront en deux phases: une première mercredi, avant la rencontre amicale entre l'équipe de France et la Serbie, lundi 7 septembre. Et une seconde phase, avec la pose d'un seconde série de ventouses sur les portillons, sera conduite avant la rencontre d'Europa League contre Liverpool, le 17 septembre.

«Il faut veiller à ce qu'il n'y ait pas de risque d'écrasement des supporters contre ces portillons», qui doivent s'ouvrir automatiquement en cas de trop grande pression, «donc d'avoir un système de commande qui permette de s'ouvrir en cas de danger», a expliqué M. Bertoux. «Par rapport aux matches précédents où cela n'avait pas eu lieu, il y a eu un plus grand nombre de supporters qui se sont précipités sur les portillons» pour célébrer le second but girondin, dimanche face à Nantes (2-0), a indiqué le président de SBA, Dominique Fondacci.

Pareil incident s'était déjà produit le 23 mai à la suite du premier but inscrit dans le Nouveau Stade par Bordeaux, projetant des supporteurs 1,5 mètre plus bas sur la pelouse, sans faire de blessés graves. Une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant