Bordeaux tient sa demi-finale

le
0
Bordeaux tient sa demi-finale
Bordeaux tient sa demi-finale

Ce mardi, pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue, les Girondins de Bordeaux, en réussite, se sont imposés face à un Lorient bien trop friable et trop faible techniquement pour espérer aller plus loin dans la compétition.

Girondins de Bordeaux 2-0 FC Lorient

Buts : Plašil (44e), Paye csc (56e) pour Bordeaux

Ce soir, pour leur premier match de l'année au sein de leur nouvel écrin, le Matmut Atlantique, vide, les Girondins de Bordeaux avaient à cœur de bien faire. Pour leurs supporters d'abord, pour atteindre les demi-finales de la Coupe de la Ligue ensuite. Histoire d'apercevoir encore un peu mieux le Stade de France. Une mission couronnée de succès (2-0) pour les marines et blancs. Mais avec les plus grandes peines du monde. Oui, parce qu'avant de faire sauter le verrou breton, sur une frappe contrée de Jaroslav Plasil juste avant la pause, les locaux ont copieusement gâché. En particulier Diego Rolán, loin, très loin d'être dans un grand soir, et qui devra faire mieux pour donner à ses coéquipiers une chance de soulever le trophée doré, le 23 avril prochain à Saint-Denis. En attendant, la qualif' est en poche. C'est tout ce que l'on demandait.

Rolán gâche, Plasil assure


Face à des Merlus joueurs mais pas toujours rigoureux dans cette compétition, les hommes de Willy Sagnol font un début de partie tonitruant, comme pour prendre à la gorge leurs adversaires. Ils posent tout de suite le pied sur le ballon, pressent haut et de manière incessante. Et leurs efforts ne vont pas tarder à porter leurs fruits, en terme d'occasions du moins. Problème, les locaux pèchent énormément dans la finition. Par Rolán, auteur d'un incroyable loupé à la reprise d'un joli centre de Poko au second poteau (2e), avant de dévisser une tête, positionné au point de penalty (8e). Par Plasil, aussi, qui trouve un Florent Chaigneau bondissant sur sa frappe des vingt mètres.

Bordeaux domine son sujet certes, mais ne termine pas ses actions. Sagnol commence à s'énerver, à raison, puisque les Merlus, totalement acculés, finissent par sortir un peu la tête de l'eau. Résultat : Paye s'infiltre dans la zone décisive adverse et manque de peu l'ouverture du score, mais Carrasso est bien concentré (9e). Puis, peu à peu, la jolie entame laisse place, des deux cotés, à une bataille physique bourrée d'insuffisances techniques. En témoigne le second gros loupé de Diego Rolán, qui profite d'une mauvaise passe de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant