Bordeaux : Sagnol ne comprend pas le rouge de Saivet

le
0
Bordeaux : Sagnol ne comprend pas le rouge de Saivet
Bordeaux : Sagnol ne comprend pas le rouge de Saivet

Évidemment très satisfait par la tournure des événements vendredi soir, Willy Sagnol a apprécié la prestation de ses joueurs qui ont ramené un bon nul du PSG. L'entraîneur des Girondins en a également profité pour critiquer l'arbitrage de M.Gautier qui a expulsé Henri Saivet en seconde période.

Willy Sagnol a livré son analyse à chaud après le match nul de son équipe sur la pelouse du PSG vendredi soir (2-2, 5eme journée de L1) : « C’est normal que quand vous jouez à Paris, que vous êtes à dix et que vous arrivez à revenir au score, il y ait beaucoup de satisfaction, a indiqué l’entraîneur de Bordeaux sur Canal+ après la rencontre. Après, je me demande encore comment on a fait pour perdre un joueur ce soir (ndlr : suite à l’expulsion d’Henri Saivet). J’ai encore du mal à comprendre les cartons. Je ne dis pas que ça n’est pas justifié mais il faut mettre les mêmes cartons pour tout le monde. On a vu l’antijeu en première mi-temps de Thiago Motta qui a simplement été réprimandé avec une bienveillance du corps arbitral. C’est peut-être parce qu’Henri n’est pas Brésilien mais il n’a pas bénéficié de la même… »

Sagnol pense déjà à Liverpool

Quant à la petite échauffourée à la fin de la partie entre Edinson Cavani et Nicolas Maurice-Belay, Willy Sagnol la comprend tout à fait : « C’est normal. Les joueurs ont beaucoup donné et il y avait peut-être un peu de frustration du côté de Paris. De notre côté, il y avait beaucoup de fatigue. On a aussi beaucoup de blessés. On tire un peu la langue. On a fait beaucoup de matchs jusqu’à présent. Maintenant, on va savourer ce résultat et essayer d’exister. On a un gros match qui nous attend encore dans six jours (face à Liverpool en Ligue Europa). C’est excitant de jouer des matchs comme ça. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant