Bordeaux réalise la passe de trois !

le
0
Bordeaux réalise la passe de trois !
Bordeaux réalise la passe de trois !

Plus en jambes, plus justes techniquement, et plus réalistes, les Girondins se sont imposés face à Toulouse (2-1), en 32e de finale de Coupe de France, à Chaban-Delmas, dimanche après-midi. Pour la troisième fois de la saison, les hommes de Willy Sagnol ont vaincu ceux d'Alain Casanova, dans une rencontre sans grand relief, mais assez agréable à suivre.

Bordeaux – Toulouse : 2-1
Buts : Th. Touré (10 es.p.) et A. Traoré (72e) pour Bordeaux ; Ben Yedder (83e s.p.) pour Toulouse.

Vouloir à tout prix se persuader qu'avant le coup d'envoi du match, il n'y a aucun avantage psychologique est beau joueur. Mais les Bordelais se sont vite aperçus qu'ils avaient l'ascendant dans le jeu. Car avec un but en première mi-temps, et un autre en seconde, ils ont su faire la différence, sans trop trembler. La main, ou plutôt le bras litigieux, d'Aleksandar Pesic dans la surface de réparation, et le penalty transformé dans la foulée par Thomas Touré (10e), ont donné le ton d'une partie dans l'ensemble maîtrisée par les Girondins. Parce que cette ouverture du score a littéralement plongé les visiteurs dans le doute et l'inhibition. Eux qui ont concédé un autre cageot dans le jeu, par Abdou Traoré (71e), synonyme d'élimination. Mais c'est donc suite à une certaine apathie dans le football qu'ils ont proposé, et d'abord une décision d'arbitrage contestable – de la part de Monsieur Jaffredo – traînée comme un boulet durant les 93 minutes de jeu disputées, qu'ils ont lâché l'affaire. Un tournant de match qui a donné du peps aux Aquitains
Virage fermé et jeu ouvert
"4-1-4-1" côté bordelais, "5-3-2" côté toulousain : la fantaisie tactique est de mise en ce dimanche aprem', dans un stade Chaban-Delmas qui sonne creux. Pour preuve, le virage Nord est complètement fermé, chose rare. Bon, une poignée de Haut-et-Garonnais, torses nus, a fait le court déplacement pour s'y égosiller, mais c'est un spectacle bien tristounet qui est offert aux quelques 7 700 supporters massés dans les autres travées. Sur la pelouse, c'est pas super captivant, mais c'est quand même mieux, et d'emblée, puisque les Bordelais ont su débloquer la partie, grâce au péno de Touré (10e). Mais hormis des velléités offensives de la part des joueurs de Willy Sagnol, il y a peu d'enthousiasme chez leurs adversaires. André Poko, qui prépare sa CAN, pose le premier une banderille, avec une tête aux 5,50 m, qu'Ali Ahamada bloque sans souci (6e). Et les potes du Gabonais sont bien heureux de maîtriser le jeu, en affichant une sérénité collective oubliée depuis plusieurs semaines. Volonté de jeu vers l'avant et passes courtes rythment leur premier acte. Et ça, c'est plutôt plaisant.
Toulouse assommé et...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant