Bordeaux pris à Sion propre piège

le
0
Bordeaux pris à Sion propre piège
Bordeaux pris à Sion propre piège

Bordeaux comptait se placer dans la course à la qualification, Bordeaux aura finalement déçu devant la modeste équipe du FC Sion (0-1). Avant de se rendre en Suisse la prochaine journée, les Girondins sont derniers de leur poule.


Bordeaux - FC Sion
(0-1)

L. Lacroix (21') pour FC Sion.


C'est la 38e minute de jeu au Matmut Atlantique. Sur le côté droit de la défense bordelaise, Edimilson Fernandes est servi vers le poteau de corner, au duel avec Nicolas Pallois. Face au solide défenseur, le jeune de 19 ans parvient à bouger son vis-à-vis à la manière d'une auto-tamponneuse lancée à pleine vitesse pour culbuter sa victime. Facile, le milieu de terrain obtient ensuite un corner en tirant sur André Poko, arrivé pour le stopper. Visiblement vexé, Poko prend le ballon hors de l'aire de jeu et envoie une énorme praline en direction de la tribune. Un comportement symptomatique des lacunes girondines à prendre le dessus sur son adversaire du soir. Sans avoir été foncièrement mauvais, Bordeaux aura surtout souffert d'un manque évident de sang-froid. Et au coup de sifflet final, ça se paie cash, en francs suisses.

Pallois aux fraises


Bras dessus bras dessous, Bordelais et Sédunois posent pour la photo protocolaire afin de lutter contre le racisme. Un acte fraternel avant de devoir se confronter sur le rectangle vert, mais dans un stade à moitié vide. Dommage, car le FCGB aurait bien besoin d'un soutien de poids en accueillant le leader actuel de la poule, toujours invaincu. Et si les Girondins ne connaissent également pas la défaite en Ligue Europa, l'accumulation de nuls commencerait à sentir le sapin. De nouveau titulaire à la pointe de l'attaque, Cheick Diabaté doit redonner du tonus à une formation bordelaise détentrice d'une seule victoire sur ses huit derniers matchs. Utile dans les airs, son gros gabarit permet à Diego Rolan, puis à Clément Chatôme de solliciter d'entrée la défense helvète. Un bon début. Côté équilibre, les mouvements du Malien manquent encore de fluidité, comme sur une frappe en pivot dévissée en tribunes. Bordeaux domine, Bordeaux contrôle Puis Bordeaux dérape : suite à une montée hasardeuse de la défense aquitaine, Nicolas Pallois est en retard sur ses compagnons. Spectateur, le stoppeur laisse Léo Lacroix en position idéale pour reprendre…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant