Bordeaux, ou l'histoire de Chantôme égérie

le
0
Bordeaux, ou l'histoire de Chantôme égérie
Bordeaux, ou l'histoire de Chantôme égérie

Dans sa carrière au PSG, Clément Chantôme a quasiment tout connu : le jeu, les stars, la gloire, mais aussi, et surtout, dernièrement, le banc de touche. Une situation que l'historique du Camp des Loges vivait difficilement, mais sans faire de vagues. Vendredi, il a saisi l'opportunité, offerte par des Girondins de Bordeaux séduits par son profil de bon soldat, de se relancer. Une nouvelle union qui sent l'amour à plein nez

Il était attendu depuis plusieurs semaines au Haillan. Mais il ne venait pas. À tel point que certains commençaient même par le surnommer "S.O.S. Chantôme". Clément Chantôme, 27 ans, s'est bien engagé avec les Girondins ce vendredi, et pour une durée d'un an et demi, avec une année optionnelle. Un transfert définitif, donc, pour un joueur n'ayant connu qu'un cocon dans toute sa carrière, ou presque. Car quand on vit 15 saisons au PSG, pas évident de quitter le nid. Bon, OK, il y a eu un petit passage par Toulouse – qui voulait le garder – en 2013-2014 (prêt), mais sinon, rien. Une attirance incontrôlée pour le Sud-Ouest, qui relève peut-être plus de la psychanalyse qu'autre chose, mais ça, le garçon, il s'en fout. Chantôme et Bordeaux, c'est une histoire d'amour qui commence. "Ma prise de contact s'est bien passée, et tout le monde m'a bien accueilli, indique-t-il presque timide. J'espère apporter très rapidement à Bordeaux." Discours concis, mais efficace. Comme une interception de balle. Un rôle de récupérateur, que le transfuge aura désormais au sein de l'entrejeu de la formation dirigée par Willy Sagnol. Mais pas que. Parce que le blondinet a été recruté comme joueur "box to box", histoire d'épauler dans la tâche, ses deux clones, lesquels commencent sérieusement à fatiguer : Jaroslav Plašil et Grégory Sertic. Mais pas que. Engagé pour courir, l'international A (1 sélection, face au Japon, en 2012) devra aussi attaquer, ou contre-attaquer. "À Paris, j'ai presque joué à tous les postes Mais celui que je préfère, c'est milieu relayeur, dans un milieu à trois, car c'est celui dans lequel je m'exprime le mieux. J'ai ces caractéristiques (du joueur "box to box", ndlr) ; je peux défendre et essayer d'apporter devant", livre-t-il sans se la raconter.
Seat dégueulasse et police-patrouille
Mais ce type, en réalité, c'est qui ? C'est un profil dont Bordeaux a besoin en urgence. OK. "Il a cette capacité à se projeter vers l'avant, mais aussi dès la perte de balle, de pouvoir exercer un pressing immédiat. Par sa culture footballistique, son vécu au PSG, il va nous amener ce plus." C'est Sagnol qui le dit. OK, encore, on valide. Mais au fond, si l'on a l'habitude de voir sa bougie sur les terrains, on ne connaît pas grand-chose de lui, ni de sa vie. Et Chantôme, justement, c'est pas...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant