Bordeaux : le système d'autopartage de voitures de Bolloré déployé fin 2013

le
0
Vincent Bolloré présente la Bluecar au maire de Bordeaux Alain Juppé. AFP PHOTO / PATRICK BERNARD
Vincent Bolloré présente la Bluecar au maire de Bordeaux Alain Juppé. AFP PHOTO / PATRICK BERNARD

(AFP) - Le système d'autopartage de voitures électriques du groupe Bolloré, similaire à Autolib', lancé en 2011 à Paris, va être déployé "au dernier trimestre 2013" à Bordeaux et dans quelques communes de l'agglomération, a-t-on appris auprès de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB).

Le système, dont le nom reste à définir, avait été présenté le 26 février par Vincent Bolloré à la ville de Bordeaux.

Le projet retenu impliquera finalement une centaine de véhicules, répartis dans quarante à cinquante stations situées dans Bordeaux et plusieurs agglomérations voisines.

Pour s'en servir, l'usager devra payer un abonnement mensuel de 8 euros et six euros la demi-heure.
Au départ, le système prévoyait pour la seule ville de Bordeaux une centaine de véhicules, 40 stations et 180 bornes de charge, pour un abonnement mensuel de 10 euros et un coût de cinq euros par demi-heure.

"Les premières réunions de travail avec les représentants du groupe Bolloré ont (...) permis de faire avancer ce dossier", indique dans un communiqué la CUB, selon laquelle le déploiement des véhicules se fera "au dernier trimestre de l'année 2013".

Selon la CUB, "ce système constituera un nouveau maillon de la chaîne de la mobilité à l'échelle de la métropole bordelaise et fonctionnera en complément du tramway, des bus, des navettes fluviales, des (vélos en libre-service) VCub, mais aussi d'Autocool", un système d'autopartage de voitures en libre-service, dont la Communauté "souhaite préserver la spécificité".

Alors qu'à Paris Autolib' est encadré par une délégation de service public (DSP), le système sera déployé dans l'agglomération bordelaise sur la base d'une autorisation temporaire d'occupation (AOT) du domaine public, délivrée par la CUB pour l'installation de bornes de recharge des véhicules électriques. Les communes délivreront pour leur part une AOT pour le stationnement.

Le groupe Bolloré prendra à sa charge l'installation des bornes, ainsi que la mise à disposition de la centaine de véhicules dans cette première étape, l'objectif étant de développer encore le système fin 2014, dans le cadre de la future DSP des transports. Bolloré veut également lancer un projet similaire d'autopartage à Lyon fin 2013 et l'installer à l'étranger.

dsa/mck/phc

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant