Bordeaux fracasse Larnaca

le
0

Pour leur premier match officiel de Coupe d'Europe dans leur nouveau stade, les Girondins ont fait le job, en s'imposant 3-0 face à l'AEK Larnaca, en match aller du troisième tour qualificatif pour l'Europa League. Une victoire dessinée en seconde période.

Bordeaux – AEK Larnaca : 3-0
Buts : A. Poko (52e), Ch. Diabaté (74e sur un pénalty génial d'esthétisme et de maladresse) et N. Maurice-Belay (80e) pour Bordeaux.

C'est grâce à une deuxième période de feu que les Girondins, suite à une première moitié de match incertaine, et un tâtonnement coupable, ont explosé Larnaca. Poko, Diabaté et Maurice-Belay ont concrétisé une domination qui s'est définie au fil des minutes. Plus forts dans la percussion, plus compacts collectivement, et plus présents dans les duels, les Marine et Blanc n'ont laissé que très peu d'espaces à des visiteurs pourtant animés d'intentions de jeu. Mais l'audace, la force dans les duels et un plan de jeu respecté, ont permis aux hommes de Willy Sagnol de se rassurer offensivement. "Il y a beaucoup d'Espagnols dans cette équipe, donc il y a des qualités techniques à faire valoir. Il ne faut pas s'attendre à une formation qui va garer le bus devant sa cage, et se contenter de jouer le kick and rush", expliquait le technicien en conférence de presse. Ben si, en fait

Ça sent Larnaca plein nez


Les Girondins évoluent en "4-4-2" mode losange, leurs adversaires en une sorte de "4-1-4-1" modulable. Très vite, la bande à Sagnol donne le ton. "Tu vas voir ce que je vais te mettre d'entrée", ressasse-t-elle dans un coin de sa tête, en fixant l'œil noir de son vis-à-vis. Grégory Sertic l'avait dit la veille : il fallait "entrer" direct dans le match. Au bout de deux minutes de jeu, c'est ce que ces coéquipiers font. Pressing et intimidation sont au programme. À tel point que les Jaune et Vert reculent, et sont contraints de jouer vers l'arrière. Et entre les 12e et 15e minutes, c'est même un festival de frappes qui s'enchaînent, en faveur des locaux. Wahbi Khazri tire en pivot ; sa tentative tombe en feuille morte juste au-dessus de la cage de Ramirez, dit "Tono" (12e). Dans la foulée, Thomas Touré reprend sur une, décalé sur la droite : c'est à côté (12e) ! Quelques secondes après, c'est Frédéric Guilbert qui envoie une mine tendue plein axe : encore à côté (13e). Sertic botte un coup-franc au sol que le portier saisit (15e).

Les supporters marine et blanc se disent que c'est pour bientôt. Sauf qu'en face, on attend son heure et on plante des banderilles dès que…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant