Bordeaux-Bègles / A.Ashley-Cooper : " Je me sens bien et je suis prêt "

le
0
Bordeaux-Bègles / A.Ashley-Cooper : " Je me sens bien et je suis prêt "
Bordeaux-Bègles / A.Ashley-Cooper : " Je me sens bien et je suis prêt "

Présenté jeudi après avoir effectué ses premiers entraînements avec l'UBB en début de semaine, le centre ou ailier australien Adam Ashley-Cooper (31 ans) s'est dit prêt physiquement et espère surtout prendre du plaisir dans un club qu'il sait porter sur l'attaque.

En préambule à la présentation d’Adam Ashley-Cooper, récent finaliste de la Coupe du monde avec l’Australie et dernière star en date à débarquer dans le Top 14, Laurent Marti, le président girondin, a confié sa joie d’avoir attiré l’ancien joueur des Waratahs, nouvelle preuve de l’ambition grandissante de son club. « C’est une grande fierté, un grand honneur et un grand plaisir d’accueillir Adam Ashley-Cooper à l’UBB. Après l’arrivée de Sekope Kepu, c’est un nouveau tournant pour l’UBB qui dans son désir de croissance a réussi à convaincre deux grands joueurs, internationaux, qui en plus sortent d’une grande Coupe du monde. Ça va dans le sens de ce que nous souhaitions, c'est-à-dire pouvoir s’entourer de joueurs de grande expérience internationale et de grande qualité, de joueur et d’homme. Leur arrivée ici confirme nos premières impressions : on a à faire à des mecs très chouettes, très sûrs, très motivés, qui ont envie de réussir en France et à Bordeaux. C’est important parce que le risque aurait été pour nous de nous tromper non pas sur les qualités des joueurs mais sur les hommes. Il fallait qu’ils soient dans l’état d’esprit de ce club qui reste attacher à certaines valeurs, de famille, de convivialité, de grande détermination et d’ambition. C’est ce qu’on avait senti en eux et c’est ce qu’ils nous démontrent depuis qu’ils sont arrivés. »

Adam, vous sentez-vous prêt physiquement après cette Coupe du monde ?
Oui, après la Coupe du monde je suis rentré à la maison et j’ai eu quelques semaines de repos. C’est vrai que la saison a été longue et éprouvante physiquement avec le Rugby Championship et la Coupe du monde. Mais je me sens bien et je suis prêt.

On imagine que la défaite en finale de la Coupe du monde n’a pas été facile à accepter…
Oui, c’était très décevant. On a bien joué pendant l’ensemble du tournoi. Aller aussi loin dans le tournoi et se dire qu’on va peut-être devenir champion du monde avant de perdre en finale, évidemment c’est très frustrant. Mais il faut mettre ça derrière soi et rester concentré sur la suite.

Que savez-vous sur votre nouvelle équipe ?
J’ai toujours eu envie de venir jouer en France. Je suis venu souvent pour affronter la France avec les Wallabies ces dix dernières années. Quand je me suis décidé à venir en France l’an dernier, je voulais trouver le bon endroit. Je voulais trouver une équipe qui joue un bon rugby et c’est le cas de l’UBB, qui aime attaquer et qui a cette culture.

« D’abord envie de bien jouer »

Avez-vous échangé au sujet du Top 14 avec les autres Wallabies présents en France ?
Bien sûr. J’ai pris connaissance de l’exigence du Top 14 avec eux en en discutant pendant la Coupe u monde. J’ai déjà pris rendez-vous avec mes partenaires des Wallabies pour les matchs du Top 14 face à eux.

Avez-vous une position préférée sur le terrain ?
J’ai joué à différentes positions pendant toute ma carrière. Mais je prends beaucoup de plaisir à tous les postes.

Qu’en est-il de votre avenir en sélection ?
J’ai d’abord envie de bien jouer au rugby ici, de respecter le staff, de respecter le club. Mon esprit est à l’UBB et je n’ai pas encore réfléchi à cette question de mon avenir international.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant